Les politiques se bousculent au Salon de la Gastronomie des Outre-mer

cuisine et gastronomie
salon de la gastronomie
La ministre des Outre-mer a inauguré le Salon, ce dimanche, au bras de Babette de Rozières. ©LP
Ministres et élus se succèdent depuis samedi au bras de Babette de Rozières. Ils sont venus nombreux visiter le Salon de la Gastronomie des Outre-mer. Un rendez-vous qui a déjà attiré près de 15 000 personnes en deux jours. Le Salon se poursuit ce lundi.
Serait-ce l'odeur du colombo de porc ou celle du carry de gambas ? Seraient-ce les saveurs des Outre-mer ? Ou bien la forte fréquentation du Salon ?   
Difficile d'identifier la raison pour laquelle les politiques se précipitent au Salon de la Gastronomie des Outre-Mer. Depuis hier, ils se succèdent, sans se croiser, porte de la Villette, à Paris. Accueillis et pris par le bras à leur arrivée par Babette de Rozières, les élus et les ministres arpentent les allées du salon, de dégustations en présentations.

L'inauguration de George Pau-Langevin

Ce dimanche, à peine rentrée de Guyane, la ministre des Outre-mer a inauguré le Salon. Babette de Rozières a chaleureusement remercié George Pau-Langevin avant de l’entraîner sur les stands de la Martinique et de la Guadeloupe en passant par La Réunion, la Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon.

salon de la gastronomie
La ministre des Outre-mer, George Pau Langevin, a inauguré le Salon ce dimanche. ©LP


15 000 personnes en deux jours

La ministre des Outre-mer a déclaré "être frappée par le succès du rendez vous." La fréquentation dépasse toutes les espérances des organisateurs : 6800 entrées enregistrées samedi pour le premier jour et près de 8000 ce dimanche. "Ce salon correspond à une envie des Outre-mer de se retrouver autour de leurs saveurs et de leurs senteurs. On sent la bonne ambiance qui y règne. C’est une réussite, mais en connaissant la force et le tempérament de Babette, je savais qu’elle y arriverait", a déclaré Georges Pau Langevin en félicitant celle à qui "la gastronomie antillaise doit beaucoup".

salon de la gastronomie
Babette de Rozières a mis fin à une vieille querelle familiale de la ministre : "Oui il faut mettre des aubergines dans le Colombo !" ©LP
Entre deux dégustations, Babette de Rozieres a même réglé une vielle querelle dans la famille de la ministre. "Babette, dis moi, faut-il mettre des aubergines dans le colombo ?, interroge George Pau Langevin. Ma mère me dit que non !" Babette tranche : "Bien sûr que si ! Il faut mettre l’aubergine". "Ah, alors si Babette le dit … !"

Ministres et élus de gauche... et de droite 

Un peu plus tôt ce dimanche, Valérie Pécresse, ancienne ministre, députée et tête de liste UMP aux prochaines élections régionales en Île-de-France, avait ouvert le bal des visites dès 11 heures, en se prêtant volontiers au jeu des dégustations.
salon de la gastronomie
L'ancienne ministre, Valérie Pécresse, a visité le Salon ce dimanche. ©LP


Nicolas Sarkozy attendu

Autre personnalité politique attendue au Salon de la Gastronomie des Outre-mer, ce dimanche, l'ancien Président Nicolas Sarkozy. La rumeur de son arrivée a parcouru les allées toute la journée. Finalement, Nicolas Sarkozy n'est pas venu. "Peut-être demain", disent certains…
Hier, samedi, la maire de Paris, Anne Hidalgo avait été la première a inaugurer le Salon, suivie par Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture.

salon de la gastronomie
La Maire de Paris, Anne Hidalgo, était la première à inauguré le Salon, samedi. ©LP

salon de la gastronomie
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, était dans les allées du Salon, samedi. ©LP