Corsair : Plus de 90 % du personnel naviguant en grève vendredi, selon les syndicats

société
corsair
©MATHIEU GARCIA / CORSAIR / AFP
D’après les syndicats, la grève devrait être très suivie au sein de la compagnie Corsair, vendredi 27 février. La direction annonce, elle, 44% de grévistes. Les salariés vont cesser le travail pendant 72 heures pour dénoncer le projet de rachat du groupe Dubreuil, actionnaire d’Air Caraïbes.
"Plus de 90 % du personnel naviguant commercial de Corsair seront en grève ce vendredi", assurent les syndicats de la compagnie aérienne, eux-même surpris par une telle mobilisation. Il s’agit d’une première estimation à quelques heures du début du mouvement. La grève commence vendredi à minuit et devrait durer jusqu’à dimanche. De son côté, la direction de Corsair avance le chiffre de 44 % de grévistes. Elle promet également que ce vendredi, "tous les vols sont maintenus aux horaires programmés".

Les stewards et hôtesses mobilisés

"La mobilisation va être très importante," commente pour sa part, Anne-Véronique Rosello de la CFTC. Elle pourrait même atteindre les 100% chez les stewards et les hôtesses. Nous n’avons pas encore de chiffre précis pour les pilotes. Au sol, de nombreux salariés vont aussi cesser le travail car ces corps de métiers sont menacés."

Le personnel au sol menacé ?

Les personnels au sol craignent surtout des "doublons" avec le plan de rachat du groupe Dubreuil. "Il y aura forcément du double emploi car Air Caraïbes a déjà du personnel dans ces métiers au sol. Le groupe Dubreuil nous fait croire que tout le monde sera intégré et qu’il n’y aura pas de perte d’emploi mais c’est mathématiquement impossible. C’est évident qu’il va y avoir des suppressions de postes," assure Anne-Véronique Rosello.

La grève va se poursuivre jusqu’à dimanche, minuit. Les syndicats ont déjà prévenu : le mouvement est reconductible. Ils réclament "des garanties" en matière d'emploi, jugeant "inacceptable en l'état" le projet de rachat du groupe vendéen.

Des vols assurés mais probablement retardés

La direction de Corsair affirme, elle, que tous les vols seront assurés. Dans un communiqué daté de mercredi 25 février, elle indique avoir "pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer le programme de vols." "La direction a affrété des avions et des équipages de location pour remplacer son personnel gréviste," commentent les syndicats qui précisent que des retards sont à craindre. "Ces remplaçants n’ont pas l’habitude de traiter avec nos passagers", expliquent-ils.

La direction invite également les passagers "à vérifier sur internet l’horaire de leur vol avant de se présenter à l’aéroport". Un numéro vert est à la disposition des clients : 0800 941 008.