Quatre élèves ingénieurs de l’ESIEA, dont un Réunionnais en finale Microsoft à Seattle

sciences
Affiche du concours Imagine Cup de Microsoft
Affiche du concours Imagine Cup de Microsoft ©DR
Quatre étudiants dont un Réunionnais vont partir fin juillet à Seattle participer à un concours organisé par Microsoft. Grâce à leur projet Stimulus, il est possible de simuler n’importe quel environnement virtuel  (ski, voiture, barque) chez soi !
Ils vont faire le tour du monde avec leur charrette à bois. Nicolas Hubert, Gaëtan Froissard, le Réunionnais Benjamin Bosserelle et Louis Polart s’apprêtent à s’envoler pour Seattle aux Etats-Unis, le temple de Microsoft, avant d’exposer leur projet Stimulus au Japon en octobre. A Seattle, les quatre étudiants de l’ESIEA de Laval vont participer fin juillet à la finale du concours Imagine Cup qui va rassembler 33 équipes du monde entier, soit 150 jeunes.

L'équipe Stimulus devant leur prototype à l'ESIEA de Laval, l'école d'ingénieurs à la réunionnaise touch
L'équipe Stimulus devant leur prototype à l'ESIEA de Laval, l'école d'ingénieurs à la réunionnaise touch ©CB

 

Tour de Babel version Microsoft

La nouvelle est tombée hier, Stimulus sera la seule équipe française à se présenter à ce concours organisé par Microsoft. Des étudiants du Népal, de Corée du sud, de Nouvelle-Zélande, de Palestine, d’Afrique du sud ou encore d’Australie viendront présenter leurs projets. Une véritable Tour de Babel version Microsoft !

Seule équipe française

Mais Stimulus n’a pas à rougir. C’est un projet novateur. "Avec la même plate-forme en bois, on peut simuler n’importe quel environnement chez soi, explique Benjamin Bosserelle, le Réunionnais du groupe, à La1ère. Ski, voiture, barque sur l’eau, montagne russe, presque tout est possible ! " Regardez cette vidéo concoctée par l'équipe Stimulus :



Pas cher et pas lourd 

En plus, le produit Stimulus ne coûte pas cher. "350 euros, la plateforme ! précise Benjamin Bosserelle. Pour l’instant Stimulus est encore un peu lourd, il pèse 30 kg, mais il rentre dans le coffre d’une voiture. On espère faire baisser le poids à 9 kg en utilisant de l'aluminium, ajoute l’étudiant de l’ESIEA. Mais surtout, on aimerait en faire rapidement un accessoire de PC branché avec un port USB, à la manière d'une manette de jeu".

Benjamin Bosserelle et le prototype Stimulus à l'ESIEA de Laval
Benjamin Bosserelle et le prototype Stimulus à l'ESIEA de Laval ©CB

Stimulus ne fait pas mal à la tête 

Dernier avantage de Stimulus, mais il est de taille. Ce simulateur de mouvement et de réalité virtuelle ne fait pas mal à la tête ! "Avec Stimulus, pas de cinétose, précise Benjamin Bosserelle. La cinétose peut apparaître quand l'oeil voit un mouvement, mais que l’oreille interne ne perçoit pas de déplacement physique. C’est le mal des transports. Avec notre simulateur, le cerveau sait que l’on se déplace, le corps aussi, ainsi que l’oreille interne, ce qui évite les maux de tête et les nausées ".

Le local à l'ESIEA de l'amicale Bourbon des étudiants lavallois
Le local de l'amicale Bourbon des étudiants lavallois à l'ESIEA dont Benjamin Bosserelle (au centre) est le président ©CB

Une start-up à venir ?

Si l’équipe Stimulus gagne la finale mondiale du concours Imagine Cup, elle touchera un gros chèque. De quoi envisager la création d’une start-up française ? Peut-être… Les quatre étudiants y pensent sérieusement.