publicité

Outre-mer, les tarifs bancaires restent plus élevés que dans l'hexagone

C'est le rapport annuel de l'association de consommateurs CLCV qui l'affirme : Outre-mer, les tarifs bancaires restent plus élevés "en moyenne" que dans l'hexagone. Le rapport souligne toutefois les grandes disparités qui existent dans les Outre-mer. 

© MARTINIQUE 1ERE
© MARTINIQUE 1ERE
  • La1ere.fr
  • Publié le
Selon cette étude (la synthèse est à retrouver à la fin de cet article) , qui passe en revue les tarifs applicables au 1er février 2016 de 139 établissements en France métropolitaine et en outre-mer, les écarts de tarifs les plus importants concernent les "petits consommateurs" qui utilisent peu de services bancaires.  Pour ces petits clients, le différentiel peut atteindre jusqu'à 181% en France métropolitaine, passant de 37 euros à 104 euros, dans les banques en dur (avec réseau physique) pour un même panier de services et en retenant la formule la moins chère entre paiement à la carte ou par "package" (offre groupée).
 

Tarifs plus élevés qu'en métropole

Outre-mer, les tarifs restent aussi en moyenne "plus élevé(s) qu'en métropole", allant de 79,31 euros par an à 239,44 euros. Mais il existe "bien des disparités", certaines banques pouvant proposer "des tarifs plus intéressants" qu'en métropole, nuance la CLCV.
 

Palmarès des banques les plus et les moins chères

(source : CLCV)
© CLCV
© CLCV


La synthèse du rapport de la CLCV



Observatoire des tarifs bancaires

En octobre 2015, l'Iedom estimait dans un rapport que les tarifs bancaires dans les DOM et à Saint-Pierre et Miquelon étaient "majoritairement orientés à la baisse. Le rapport de l'IEDOM est à retrouver par ici. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play