Le Zika : comment une telle épidémie a-t-elle pu arriver ?

zika
Panneau devant la forêt Zika en Ouganda. C'est là que le virus a été découvert sur un macaque en 1947
Panneau devant la forêt Zika en Ouganda. C'est là que le virus a été découvert sur un macaque en 1947 ©ISAAC KASAMANI / AFP
L’Organisation mondiale de la Santé a qualifié ce lundi "d’urgence de santé publique de portée mondiale" l’épidémie du virus Zika soupçonnée de causer des malformations des crânes des nourrissons. Cette épidémie touche une vingtaine de pays en Amérique latine et dans la Caraïbes. Décryptage.

#1 La genèse, la déforestation

Le Zika est né dans une forêt de l’Ouganda. Son nom vient justement cette forêt située à côté de Kampala. Ce virus dont on date l’origine en 1947 était cantonné aux singes et la transmission se faisait déjà par des piqûres de moustiques. Pour Frédéric Simard, directeur de recherche à l’IRD (Institut de recherche pour le développement), spécialiste des maladies infectieuses : "la déforestation, la pression démographie explique la sortie du virus de la forêt et sa transmission à l’homme".

On retrouve ensuite le Zika chez l’homme en 1952, toujours en Afrique. Puis en 2007, il a provoqué une épidémie sur l’île de Yap en Micronésie, ensuite en Polynésie en 2013-2014. Et le voilà aujourd’hui, à l’origine d’une pandémie en Amérique latine et dans la Caraïbes.
 

#2 Même les oeufs de moustiques tigres voyagent

Le Zika se transmet par les moustiques Aedes Aegypti et Aedes Albopictus. Ce dernier, le moustique tigre est particulièrement redoutable, car il s’installe partout à travers le monde. C’est une espèce invasive. "Ses œufs voyagent, car ils résistent à la déshydratation", explique le chercheur Frédéric Simard, spécialiste des maladies infectieuses et de leurs vecteurs.

Frédéric Tangy de l’Institut Pasteur ajoute : "selon la littérature, les moustiques peuvent pondre 50 à 200 œufs viables pendant 5 à 10 ans". "Ces œufs voyagent par avion ou par bateau, souligne le chercheur Frédéric Simard, dans les cargaisons de pneus ou dans les lucky bambous, ces bambous d’ornement importés de Chine. Avec un peu d'eau, les larves éclosent de ces bambous. En Europe, poursuit le chercheur, le moustique tigre est arrivé en 1979 en Albanie, puis en 1993 en Italie et enfin en 2004 en France"
 
Lucky bambous
Lucky bambous ©Wikimédia

#3 Mondialisation : les hommes sillonnent la planète

Pour Anna-Bella Failloux, entomologiste, de l’Institut Pasteur, spécialiste des moustiques, "il suffit qu’un homme ait été infecté par le virus Zika en Polynésie, puis qu’il ait pris l’avion et qu’il soit piqué à son arrivée eu Brésil par un moustique "compétent" pour que le virus se transmette jusqu’à créer une épidémie". Aujourd’hui, les hommes n’arrêtent pas de sillonner la planète et ils peuvent sans difficulté faire voyager des virus tels que le Zika avec eux. Et si sur place, se trouvent des moustiques capables de propager le virus, la maladie se transmet aisément. 
 
Moustique-tigre
Moustique-tigre, une espèce envahissante ©DR

#4 Le dépistage du Zika n'est pas simple

Le virus Zika n’est pas si simple à détecter. Selon Frédéric Simard, "dans 80% des cas, le Zika ne donne aucun symptôme". "Le dépistage du Zika se fait depuis longtemps grâce à des analyses d’urine ou de sang, mais il n’est pas tout à fait au point. Nous travaillons dessus chez Pasteur, précise Frédéric Tangy. Toutefois, s’il n’est pas dépisté rapidement, il est toujours possible de détecter la présence d’anticorps contre le virus qui permettent de savoir si une personne a eu le Zika ou pas."  
 

#5 Une fois infecté par le Zika, on est immunisé

"A priori, une fois que l’on a été infecté par le Zika, on est immunisé, souligne Frédéric Simard de l’IRD. C’est comme le chikungunya, une fois attrapé, on ne peut plus normalement avoir à nouveau ce virus. Il ne peut plus alors se transmettre. C’est d’ailleurs ainsi que s’est terminée l’épidémie de chikungunya à La Réunion en 2006"