2015 : année record pour le nombre d'attaques de requins dans le monde

attaques de requins
Attaques de requins à la Réunion : l'enquête
Selon l'université de Floride, qui collecte les données sur les requins depuis 1958, il y a eu 98 attaques de requins dans le monde en 2015, un record. Mais le nombre de morts, six, est dans la moyenne. La Réunion est considérée comme l'endroit le plus dangereux, avec sept morts depuis cinq ans. 
"La Réunion est actuellement l'endroit le plus mortel du monde en matière d'attaques de requin", selon George Burgess, directeur de l'université de Floride qui collecte les données sur les attaques de requins depuis 1958. Il y a eu dans le département français de l'océan Indien 7 décès dans 18 attaques de requins ces cinq dernières années, ce qui représente "un taux très, très élevé de mortalité".  


2015 : une année record

"Le nombre d'attaques a été l'année dernière le plus élevé jamais enregistré, avec 98 dans le monde entier," explique le directeur de l'Université de Floride. Le record précédent remontait à l'an 2000, quand il y avait eu 88 attaques.

Cependant, ces attaques de requin n'ont pas fait plus de morts que d'habitude: six personnes ont succombé à des morsures de squales, un chiffre exactement dans la moyenne des 10 dernières années. 

Trois sont mortes dans les Outre-mer : deux à La Réunion et une en Nouvelle-Calédonie. Les trois autres victimes ont été mordues en Australie, en Egypte et aux Etats-Unis (Hawaï). 


Nombreuses attaques aux Etats-Unis

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus d'attaques l'an passé, avec 59, dont 30 dans le seul Etat de la Floride, dans le sud-est du pays. Mais aucune de ces attaques n'a été mortelle: le seul mort dans le pays a été enregistré à Hawaï. 

L'Australie (18 attaques) et l'Afrique du Sud (8 attaques) suivent au classement des pays comptant le plus d'attaques. 

Le réchauffement en cause ?

L'augmentation pourrait s'expliquer par la hausse des températures des océans due au changement climatique, qui a contribué à ce que les squales s'aventurent dans des régions plus au sud et plus au nord, élargissant les zones où ils vivent et se nourrissent, a expliqué M. Burgess.  "Donc en raison de ces facteurs, et du fait que la population humaine continue d'augmenter année après année, en théorie il devrait y avoir de plus en plus d'attaques de requins du fait que plus de gens se baignent dans les océans", a-t-il encore anticipé. 

Des données à relativiser

Les risques d'être tué par un requin restent toutefois très faibles: il y a ainsi plus de risques de mourir frappé par la foudre ou attaqué par un ours. Et l'animal le plus dangeureux au monde reste...Le moustique. Vecteur de nombreuses maladies, il provoquerait la mort de 600 000 personnes chaque année.