outre-mer
territoire

Archives d'Outre-mer - 1996 : la fin des essais nucléaires en Polynésie

archives d'outre-mer
emeutes Faa'a
Les émeutes de l'aéroport de Faa'a en septembre 1995 ©INA / France 3
Le 25 mars 1996, au nom de la France, Gaston Flosse signe le traité de Rarotonga qui entérine l'arrêt des essais nucléaires dans le Pacifique sud. Retour sur cette signature historique et les émeutes qui l'ont précédée.
C'est aux Fidji qu'a été signé le traité qui met fin aux essais nucléaires dans le Pacifique sud. La Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la France en sont les signataires. Et c'est Gaston Flosse, alors président de la Polynésie française, qui a été mandaté par Jacques Chirac pour représenter la France.

Regardez ces images de France 3 diffusées le 25 mars 1996. (Source INA)
 

 

Près de 200 essais nucléaires en Polynésie

La question des essais nucléaires était particulièrement sensible dans le Pacifique. C'est en 1966 que la France transfère son champ de tir, du Sahara à la Polynésie. En l'espace de trente ans, elle y mènera 193 tirs.
En 1992, le président François Mitterrand annonce un moratoire sur la question et interrompt les essais. Trois ans plus tard, Jacques Chirac, tout juste élu président, décide de reprendre la campagne nucléaire.
 

Trois heures d'émeutes

Malgré une population réticente, un nouvel essai a donc lieu à Mururoa le 5 septembre 1995. Dès le lendemain, des émeutes éclatent, tout d'abord à l'aéroport de Faa'a, qui sera complètement saccagé, puis dans la ville de Papeete. Les autorités accusent les indépendantistes et notamment leur leader, Oscar Temaru. "Nous sommes un tout petit peuple, et faisons face à la troisième ou quatrième plus grande armée du monde, répond-il. Honte à la France".
 
Regardez ce reportage de France 3 diffusé le 7 septembre 1995 (Source INA)
 
Après ces émeutes, cinq tirs seront réalisés dans les mois qui suivent, avant que Jacques Chirac n'annonce, en janvier 1996, l'arrêt définitif des essais, entérinés par la signature du traité de Rarotonga.
Publicité