Assemblée nationale : dans quels groupes politiques sont inscrits les 27 députés des Outre-mer ?

politique
Assemblée nationale
L'Assemblée nationale ©BERTRAND GUAY / AFP
C'est la rentrée pour les 577 députés élus dimanche dernier. Avant la séance inaugurale du mardi 27 juin, l'Assemblée nationale se structure. Les 27 députés ultramarins ont, ou vont rejoindre les différents groupes politiques qui se constituent. Etat des lieux.

Après l'élection, c'est l'heure des grandes manoeuvres à l'Assemblée nationale. L'un des grands enjeux est la constitution des groupes politiques. Dans les couloirs, les discussions sont nombreuses et les députés ultramarins sont courtisés, puisqu'il faut au moins 15 députés pour créer un groupe.

La République En Marche aura le groupe le plus conséquent avec plus de 300 élus. Le député de Guyane Lenaïck Adam en sera membre. Le Modem aura son propre groupe que rejoindra sans doute le député de la 7ème circonscription de La Réunion Thierry Robert.

A droite, Les Républicains et l'UDI seront divisés en deux groupes. D'un côté les "orthodoxes" et de l'autre les "Macron-compatibles". A gauche le groupe "Socialiste, écologiste et Républicain" est déjà constitué, avec notamment cinq députés ultramarins (détail ci-dessous).

"La France Insoumise" va constituer son propre groupe dans lequel figurera sans doute Jean-Hugues Ratenon, député de la 5ème circonscription de La Réunion. Les communistes affirment être en mesure de constituer un groupe "avec quatre députés ultramarins" (détail ci-dessous).

Un groupe ultramarin ? 

Mais dans les couloirs de l'hémicycle, les échanges portent aussi sur la proposition d'Olivier Serva, député de Guadeloupe, de créer un groupe des députés ultramarins. Certains députés, comme Ericka Bareigts ou Thierry Robert, n'y sont pas favorables. Thierry Robert estime dans un communiqué que "L'enjeu n'est pas de créer une sorte de contre-pouvoir mais bien de porter les sujets ultramarins au coeur de la majorité". D'autres, comme Max Mathiasin, lui aussi député de Guadeloupe, soutiennent la démarche.

De son côté, l'indépendantiste polynésien Moetai Brotherson est favorable à la création d'un groupe parlementaire d'élus indépendantistes, nationalistes corses, souverainistes ou partisans "d'une République un peu moins jacobine". Trois députés autonomistes corses serait intéressés, les autres députés ultramarins ne se sont pas encore prononcés. 

Voici, en l'état actuel des choses, les députés ultramarins qui sont inscrits dans des groupes parlementaires :


Parti Socialiste : 5 Ultramarins

Groupe socialiste assemblée nationale
©DR

Le Parti Socialiste est sorti laminé des élections législatives. Seuls 31 députés sont inscrits à l'Assemblée nationale au sein du groupe parlementaire "socialiste, écologiste et républicain" qui a élu ce jeudi 22 juin son président, Olivier Faure, par 28 voix contre 3 à Delphine Batho. 

Parmi les 31 députés du groupe SER, il y a cinq députés ultramarins : 

  • Ericka Bareigts, députée de la 1ère circonscription de La Réunion
  • Ramlati Ali, députée de la 1ère circonscription de Mayotte
  • Serge Letchimy, député de la 3ème ciconscription de Martinique
  • Napole Polutele, député de Wallis et Futuna
  • Hélène Vainqueur-Christophe, députée de la 4ème circonscription de Guadeloupe
L'ancienne ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, députée de la 15ème circonscription de Paris, est également membre du groupe SER.


Parti Communiste : 4 ultramarins

groupe communiste Assemblée nationale
©DR

Les élus communistes ont finalement annoncé qu'ils avaient les moyens de former un groupe à eux seuls, sans les députés de La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Ils expliquent être quinze : onze communistes, rejoints par quatre élus ultramarins, présentés comme "députés réélus". C'est en réalité sensiblement le même groupe que celui de la "Gauche Démocratique et Républicaine" de la précédente législature. Les quatre Ultramarins de ce groupe devraient être :

  • Huguette Bello, députée de la 2ème circonscription de La Réunion
  • Gabriel Serville, député de la 1ère circonscription de Guyane
  • Bruno Nestor Azerot, député de la 2ème circonscription de Martinique
  • Jean-Philippe Nilor, député de la 4ème circonscription de Martinique

LR et UDI : neuf députés pour deux groupes

Neuf députés ultramarins de droite auront à faire un choix entre les deux groupes parlementaires qui vont se constituer, avec d'un côté les "LR Historiques" et de l'autre les "LR-UDI Constructifs", autrement dit qui voteront la confiance au gouverment d'Edouard Philippe. Voici les neuf députés ultramarins de droite :
Mansour Kamardine, député de la 2ème circonscription de Mayotte
Nathalie Bassire, députée de la 3ème circonscription de La Réunion
David Lorion, député de la 4ème circonscription de La Réunion
Nadia Ramassamy, députée de la 6ème circonscription de La Réunion
Claire Javois, députée de Saint-Martin/Saint-Barthélémy
Philippe Dunoyer,  député de la 1ère circonscription de Nouvelle-Calédonie
Philippe Gomès, député de la 2ème circonscription de Nouvelle-Calédonie
Maina Sage, députée de la 1ère circonscription de Polynésie
Nicole Sanquer, députée de la 2ème circonscription de Polynésie


Que feront les autres députés ultramarins ?

Les choix de Justine Bénin (Guadeloupe), Josette Manin (Martinique) ou encore Stéphane Claireaux (suppléant d'Annick Girardin à Saint-Pierre et Miquelon) ne sont pas encore connus. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live