publicité

Le Loto du patrimoine a démarré lundi 03 septembre. Les tickets sont en vente dans la plupart des bureaux de tabac, des points de presse et sur Internet. Cette opération inédite en France est pilotée par l'animateur de télévision Stéphane Bern, à qui Emmanuel Macron a confié une mission sur le patrimoine, dans le but de restaurer des monuments historiques en péril.
 
L'objectif est de susciter une grande mobilisation autour d'une loterie et d'un jeu de grattage pour financer les rénovations. Au total, 270 sites ont été sélectionnés, dont 18 monuments "emblématiques" en péril qui seront aidés en priorité grâce aux futures recettes de ce loto, soit un par région de l’Hexagone et cinq pour les Outre-mer. Découvrez la liste de ces derniers ci-dessous !

#Guadeloupe : Habitation Bisdary, Gourbeyre

L’Habitation Bisdary a été fondée par les Jésuites, qui y créèrent une sucrerie en 1704. La propriété s’étendait sur près de 250 hectares et comptait plus de 300 esclaves. Au nord du morne se trouvaient les bâtiments industriels et le village des esclaves. Les Jésuites détinrent les lieux jusqu'en 1764. Après la Révolution française, l’Habitation devint propriété de l’État. Aujourd’hui Bisdary comprend l'ensemble du morne ainsi que les vestiges de cinq bâtiments et son chemin d’accès. L’Habitation a été inscrite aux monuments historiques en 2007. 
>>> Regardez également ici le reportage de Guadeloupe La1ere. 
 

Habitation Bisdary à Gourbeyre © guadeloupe-tourisme.com

#Guyane : Maison du receveur des douanes, Saint-Laurent-du-Maroni

L'administration des douanes est présente dans l’ouest de la Guyane depuis le début du XXe siècle, rappelle le Musée national des douanes. Outre ses missions fiscales et de lutte contre la fraude, la douane et son receveur exerçaient déjà des missions contre les chercheurs d'or illégaux, notamment à Maripasoula. Le receveur était l’agent assermenté par l’Etat en charge de la collecte des recettes issues des taxes perçues par l'administration.
 
Actuellement, l’état de conservation de la Maison du receveur est particulièrement préoccupant. "Le bâtiment, déjà dégradé par le climat équatorial et l'usure du temps, a été de plus fragilisé par un incendie", note le Musée national des douanes. "Construite il y a près de 150 ans, la maison abritait à l'origine le médecin-chef du bagne de Saint-Laurent. Idéalement placée à côté de la résidence du gouverneur dans le quartier officiel, elle faisait face au débarcadère où accostaient les navires pénitentiaires en provenance de Saint-Martin-de-Ré, (…) et débarquaient tous les condamnés au bagne de la France équinoxiale. La maison a probablement été cédée par l'administration pénitentiaire à la douane afin d'accueillir le receveur lors de la fermeture du bagne en 1946."

.

La Maison du receveur des douanes à Saint-Laurent-du-Maroni © Ville de Saint-Laurent du Maroni

#La Réunion : Maison Rouge, Saint-Louis

A La Réunion c'est le domaine Maison Rouge situé à Saint-Louis qui doit être rénové et grâce au bénéfice engendré par le Loto du patrimoine, le site pourrait être sauvé, note Rahabia Issa de Réunion La1ere. Le domaine a besoin d'une grande cure de jouvence. Il est le symbole de l'héritage agricole de La Réunion entre 1724 et 1896, quand les agriculteurs cultivaient le café puis le sucre. C'est le seul domaine ultramarin lié à la culture du café et le dernier site caféier du monde conservé dans son état d'origine depuis le XVIIIe siècle. Son bâtiment a été classée aux monuments historiques en 2004.

Regardez le reportage de Réunion La1ere 
PAD sud MAISON ROUGE AU LOTO DU PATRIMOINE LP LJ

#Martinique : maison d'Aimé Césaire, Fort-de-France

Retenue dans les cinq sites prioritaires en Outre-mer, la maison d'Aimé Césaire à Fort-de-France est classée aux monuments historiques depuis 2014. Poète, dramaturge, essayiste et homme politique, Aimé Césaire (1913-2008) a incontestablement marqué son époque, et continue d’inspirer nombre de personnes à travers le monde. Peu de lecteurs sont restés insensibles aux textes de l’homme de lettres, au formidable souffle épique et prophétique de ses écrits. De même, peu de gens sont demeurés indifférents à l’action de l’homme politique, du député rapporteur de la loi sur la départementalisation et maire de Fort-de-France durant 56 ans ! Son oeuvre littéraire, traduite dans le monde entier, continue d'être une source d'admiration, et tous les observateurs s'accordent pour souligner un parcours hors du commun. La maison de Césaire a été vendue par sa famille à la mairie, puis donnée à l'Institut Aimé Césaire. Avec notamment l'argent du Loto du patrimoine, la bâtisse devrait être transformée en musée.

.

Vue de la maison d'Aimé Césaire, en avril 2008 à Fort-De-France © FRANCK FIFE / AFP

#Mayotte : usine sucrière de Soulou, M'Tsangamouji

C'est l'une des traces historiques les plus importantes de Mayotte, explique Gervais Nitcheu de France Ô. Les vestiges de l'usine sucrière de Soulou se situent dans la localité de M'Tsangamouji. On peut encore voir plusieurs machines vétustes sur le site, qui servaient à la production du sucre il y a deux siècles sur l'île, acheminé vers la métropole par bateau. Les ouvriers de l'époque étaient des "engagés", originaires pour la plupart de Madagascar et du Mozambique. Pour l'Association des naturalistes de Mayotte, "l'identité culturelle de Mayotte repose aussi sur son identité et sa culture industrielle". Selon eux, les travaux de restauration de la sucrerie de Soulou pourraient coûter entre 10 et 15 millions d'euros. 

Regardez ce reportage de Gervais Nitcheu et Hassadi Razafitseheno pour Mayotte La1ere