A La COP22, Ségolène Royal annonce un plan d’action de sauvegarde des coraux et des mangroves

environnement
Ségolène Royal et Julie Bishop, ministre des affaires étrangères d'Australie
Ségolène Royal et Julie Bishop, ministre des affaires étrangères d'Australie ©DR
A la COP22 à Marrakech, la ministre de l’Ecologie annonce aujourd’hui un plan d’action de sauvegarde des coraux et des mangroves. Ces écosystèmes qui se trouvent Outre-mer sont particulièrement menacés par les activités humaines et par le changement climatique.
A la COP22, Ségolène Royal fait des annonces tous azimuts. Aires marines protégées au large des TAAF, de Clipperton et bientôt de la Martinique, lutte contre les déchets plastiques en mer, promotion de l’énergie solaire, la ministre brille par son activisme. Des mesures concrètes seront-elles au rendez-vous ?

Plan de sauvegarde

Ce mercredi, Ségolène Royal annonce un plan de sauvegarde des coraux et des mangroves en compagnie de Julie Bishop, ministre des affaires étrangères d'Australie. Le pays continent abrite la plus grande barrière de corail au monde, suivie par celle de Nouvelle-Calédonie. Mayotte dispose aussi d'un lagon unique au monde. Ségolène Royal a fait part de mesures en faveur des coraux dans un tweet ci-dessous :


Discours sur les coraux 

A Marrakech Ségolène Royal a fait un discours à la tribune de la COP22 pour alerter sur la situation critique des coraux : "Le plan d’action pour l’Initiative internationale pour les récifs coralliens (ICRI), c'est une initiative très importante car les récifs coralliens sont au cœur des problématiques du climat d’abord car ils en sont dramatiquement victimes. 20% des récifs coralliens ont été détruits. Parmi les 80% des récifs coralliens restants, 25% sont dans un état très critique. Seuls 30% sont un état satisfaisant". (discours ci-dessous)


L'ICRI, quésako ?

L’ICRI (International coral reef initiative) veille à la bonne santé des récifs. La France est à la tête de cette instance pour deux ans. Cette organisation a été créée en 1992, sous l’impulsion d’Al Gore, ex-vice-Président américain qui était passionné de récif. L'ICRI rassemble une centaine de pays et le secrétariat tourne tous les deux ans. La France a dirigé par deux fois l’ICRI en 1999 et en 2010.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live