publicité

Crise sociale : quelle est la situation en Guyane ce samedi ? [Synthèse ]

Une mission interministérielle arrivée discrètement en Guyane sans parvenir à entamer le dialogue, un appel à la grève générale, des maires qui défilent derrière le drapeau guyanais, et l'appel à l'apaisement du Premier ministre... Voici la synthèse de la situation en Guyane ce samedi après-midi.

Le face à face entre la mission interministérielle et la délégation des 500 frères contre la délinquance © Guyane 1ère
© Guyane 1ère Le face à face entre la mission interministérielle et la délégation des 500 frères contre la délinquance
  • La1ere.fr/Guyane 1ère
  • Publié le , mis à jour le

La mission interministérielle est arrivée à Cayenne

La Mission interministérielle qui doit tenter d'entamer le dialogue est arrivée à l'aéroport Félix Eboué. Le collectif des 500 frères se trouvait également à l'aéroport. La délégation venue de Paris a quitté les lieux en hélicoptère, sans avoir eu de contact avec les grévistes, comme le montre cette vidéo de Guyane 1ère.
 Environ deux heures après l'arrivée de la mission interministérielle, une délégation de cinq membres des "500 frères contre la délinquance" a rencontré les hauts fonctionnaires pour leur dire qu'ils ne voulaient pas entamer de négociation avec quelqu'un d'autre que le Premier ministre Bernard Cazeneuve. Le face à face, assez surréaliste, s'est déroulé en direct sur la page Facebook de Guyane 1ère :
Après ce face à face, Jean-François Cordet s'est rendu à la préfecture pour tenir une conférence de presse. Il a expliqué qu'il espérait toujours entamer le dialogue avec les différents protagonistes et que la mission interministérielle avait déjà des mesures concrètes à proposer et avait un vrai pouvoir de décision. Selon lui, si les ministres ne viennent pas en Guyane, c'est parce que la période de réserve électorale a débuté.



Appel à la grève générale

Les 37 syndicats réunis au sein de l'Union des Travailleurs Guyanais (UTG) ont voté samedi à l'unanimité la grève générale, à compter de lundi en Guyane. L'annonce a été faite par Albert Darnal, le secrétaire général de l'UTG.
 

Les maires rencontrent le collectif

Les maires de Guyane, avec leurs écharpes tricolores et le drapeau guyanais, ont effectué une marche symbolique pour aller à la rencontre des différents collectifs qui mènent le blocage de la Guyane. Regardez le direct Facebook de Guyane 1ère :



"Les ministres, qu'ils viennent, ils seront reçus à bras ouverts"

Auparavant, les maires de Guyane se sont réunis et ont adopté une position commune. Comme les différents collectifs qui mènent le mouvement, ils réclament non pas la venue de hauts fonctionnaires, mais celle du Premier ministre. David Riché, président de l'association des maires de Guyane a expliqué sur Guyane 1ère : "Nous accueillerons les ministres à bras ouverts ! Qu'ils prennent l'avion demain matin. Nous n'allons étriper personne !"

 

Bernard Cazeneuve appelle à l'apaisement

Plus tôt dans la journée, en visite au salon du livre à Paris, le Premier ministre a appelé à "l'apaisement et au dialogue" en Guyane, tandis que la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a tenté d'expliquer pourquoi ce sont des hauts fonctionnaires, et non des ministres, qui sont dépéchées sur place. regardez son interview (Outre-mer 1ère / France Ô)
Ericka Bareigts et la Guyane Interview


La mission interminsitérielle dans l'avion

Les membres de la mission interministérielle ont décollé de Paris samedi en fin de matinée. Toute la question est de savoir comment ils seront accueillis à leur arrivée. Avant son départ, Jean-François Cordet, ex-préfet de Guyane chargé de cette délicate mission se disait ouvert, même s'il avouait que cela s'annonçait délicat.

 

Sur le terrain, la mobilisation se poursuit

Sur le terrain, les barrages sont maintenus. Regardez ce direct Facebook de Guyane 1ère :


Les Guyanais de l'hexagone aussi

Ce samedi, plusieurs rassemblements de soutien se sont déroulés dans l'hexagone. A Lyon, Bordeaux mais aussi au Blanc-Mesnil, les Guyanais se sont regroupés en solidarité avec le mouvement social qui se déroule dans leur département d'origine. 


 


A Bordeaux, plusieurs dizaines de Guyanais se sont rassemblés à l'appel du réseau Jeunesse autochtone de Guyane :
© Ludovic Pierre
© Ludovic Pierre


Les candidats à la présidentielle réagissent

De leur côté, certains des 11 candidats à la présidentielle réagissent au blocage de la Guyane. Jean-Luc Mélenchon soutient le mouvement social. Marine Le Pen dénonce la "perte d'autorité du gouvernement, tandis que François Fillon estime que cette situation est le résultat de l'échec de la politique menée par François Hollande.  De son côté, Emmanuel Macron, interrogé en marge de son déplacement à  La Réunion, opte pour la prudence...
Emmanuel Macron Guyane

 

La Guyane montrée du doigt aux Etats-Unis !

Le mouvement social en Guyane est évoqué jusqu'aux Etats-Unis. Vendredi, le département d'Etat américain a estimé dans une note d'alerte que ses "ressortissants devaient éviter de se rendre en Guyane française pour l'instant" en raison de "larges manifestations de part et d'autre" et "le long des routes qui mènent aux pays voisins du Suriname et du Brésil".  


Suivre l'évolution de la situation

Guyane 1ère diffuse régulièrement des infos en direct sur sa page Facebook, mais aussi sur Guyane 1ère radio.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play