Sarcelles: un défi Facebook pour venir en aide aux sans-abris

solidarité
le grand defi
Des courses jusqu'à la distribution, en passant par la préparation des repas, l'ensemble de la démarche a été filmée puis postée sur Facebook ©Capture écran page Facebook "Le grand défi"
De jeunes Sarcellois ont lancé un défi sur les réseaux sociaux: fournir et distribuer des repas aux sans abri et aux migrants, tout en incitant d'autres jeunes à suivre leur exemple. Parmi eux, le footballeur d'origine guyanaise Yoann Salmier.
Tout a commencé par un simple sms. Fin septembre Malik Diallo sollicite un maximum d'amis, et leur lance un défi: préparer des repas et les distribuer aux sans-abris du nord de Paris. Chauffeur-livreur de profession, il souhaite aider tous ces gens qu'il a l'habitude de croiser dans ses trajets professionnels.

Une quinzaine de personnes répondent immédiatement présent, dont son ami  Yoann Salmier, guyanais d'origine.  S'il a grandi, comme ses  amis dans le quartier des Vignes Blanches à Sarcelles dans le Val-d'Oise, il vit désormais en Alsace ou il évolue comme footballeur professionnel.  "J'étais retenu à Strasbourg et je ne pouvais pas venir pour la préparation des repas et la distribution", raconte-t-il. Alors je suis tout de suite parti à la poste pour envoyer de l'argent."
Yoann salmier
©Capture d'écran du profil Instagram de Yoann Salmier

 

"Même dix euros, ca permet d'aider"

Le principe est simple: chacun ramène ce qu'il peut. "Même dix euros ça permet d'aider", assure Yoann. Une fois l'argent collecté, les jeunes Sarcellois se lancent dans des achats. "Il nous fallait de quoi faire des sandwiches, acheter de l'eau, des chips, et surtout tous les ingrédients pour que les mamans puissent préparer de bons plats". Ce plat ce sera un tiep, un plat d'Afrique de l'ouest à base de riz, de poisson et des légumes. 
 

Surprise et remerciements

"On a tout rassemblé sous forme de kit, pour pouvoir ensuite donner un sachet repas par personne", explique Yoann. Direction ensuite les quartiers du nord de Paris, porte de la Chapelle et Stalingrad. Depuis le Bas-Rhin, Yoann suit tout via l'application Facetime. "Les sans-abris ont tout d'abord été très étonnés de les voir arrivés. Certains paraissaient même choqués. Mais rapidement ils ont compris, et on voyait que ça leur faisait chaud au cœur".
 
Plus de 150 repas ont ainsi été donnés. Des courses jusqu'à la distribution, en passant par la préparation des repas, l'ensemble de la démarche a été filmée puis postée sur Facebook.
 

Un défi à relever

Car l'idée est que cet acte de générosité ne soit pas isolé. Pour ce faire, les initiateurs du projet veulent surfer sur la mode des défis Facebook: des jeux potaches, des performances sportives ou des séances d'alcoolisation à réaliser devant la caméra, avant de nommer une autre personne devant elle aussi relever ce défi. Une page Facebook est créée.
"C'est la mode ces challenges, on sait que ça marche, explique Yoann. Seulement là on a voulu en lancer un qui soit positif, qui fasse du bien aux gens".
 
defi une

Et la sauce prend. Après ce premier coup, les jeunes des Vignes Blanches ont "nominé" le quartier des Sablons, également à Sarcelles. "On a plein de sollicitations depuis", se réjouit Yoann. Ont suivi des quartiers d'Ile-de-France  (93, 95, 91, 78)  et les 17e et 18e arrondissements de Paris. D'après la page Facebook "Le Grand défi", l'opération a pris également à Aix, Marseille et Toulouse.
L'initiative séduit aussi les médias: le Grand Journal, RMC et de nombreux articles de presse écrite se font le relai de la démarche. 
 
le grand defi 18e arrondissement

"On a grandi dans des notions de partage"

Un engouement qui fait chaud au cœur des initiateurs du projet: "Ca peut prendre de partout, ça ne se limite pas aux jeunes des quartiers. Même si ça permet également de montrer que chez nous, il n'y a pas que de la violence. Nous on a aussi grandi dans la notion de partage, avec des mamans qui avaient peu mais qui prenaient soin de nous tous", rappelle Yoann. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live