Emmanuel Macron annonce l'état d'urgence sanitaire en Martinique et à La Réunion

politique
Emmanuel Macron annonce l'état d'urgence sanitaire en Martinique et à La Réunion.
Dans une allocution télévision lundi 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a annoncé l'état d'urgence sanitaire en Martinique et à La Réunion face à la recrudescence de l'épidémie dans ces territoires. ©France Télévisions
L'état d'urgence entrera en vigueur dès demain et un couvre-feu sera instauré dans les deux territoires. Le président de la République s’adressait aux Français alors que l’épidémie de coronavirus reprend sur tout le territoire.

Le président de la République s’est adressé aux Français lundi 12 juillet à 20h, heure de l’Hexagone. Emmanuel Macron est revenu sur la situation sanitaire, qui se dégrade dans l’Hexagone, notamment à cause du variant Delta, mais également dans certains territoires d'Outre-mer, comme à La Réunion et en Martinique. Le chef de l'Etat a ainsi annoncé "l'état d'urgence sanitaire" dans ces deux territoires, avec le retour du couvre-feu.

Etat d'urgence et couvre-feu en Martinique et à La Réunion

"Parce que le niveau de vaccination est insuffisant et que les hopitaux sont déjà saturés, l'état d'urgence sanitaire sera déclaré dès demain en conseil des ministres pour la Martinique et La Réunion et un couvre-feu sera instauré", a déclaré le président. En Martinique, le taux d’incidence, de 114 cas pour 100 000 habitants, est en très forte augmentation. A La Réunion, entre le 28 juin et le 4 juillet, le taux d’incidence était de 157 pour 100 000 habitants. 


"Notre pays est confronté à une reprise forte de l'épidémie, qui touche tous les territoires, métropole comme Outre-mer", a déclaré le chef de l'Etat. Le variant Delta, "trois fois plus contagieux que la première souche s'engouffre dans tous les espaces non couverts par la vaccination". Le vaccin est "un atout maître" selon le chef de l'Etat.

Vaccination obligatoire pour les soignants

Le président annonce la vaccination obligatoire pour "les personnels soignants et non soignants, professionnels ou bénévoles, qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles". Les concernés auront jusqu'au 15 septembre pour se faire vacciner. Ensuite "des contrôles seront opérés" et il y aura "des sanctions".

Réforme de l'assurance chômage et des retraites

Outre les questions sanitaires, Emmanuel Macron a aussi abordé des sujets politiques, notamment la réforme de l'assurance chômage, qui se fera "en octobre" et celle des retraites. "On doit bien mieux gagner sa vie en travaillant qu'en restant chez soi, ce qui n'est actuellement pas toujours le cas", a estimé le chef de l'Etat. "Nous devons engager, dès que les conditions sanitaires seront réunies, la réforme des retraites." Le président veut supprimer les régimes spéciaux, qui forment "un régime injuste" selon lui. "Parce que nous vivons plus longtemps, il faudra partir à la retraite plus tard", a déclaré le chef de l'Etat. Pour une carrière complète, "toute retraite devra être supérieure à 1000 euros par mois", a-t-il ajouté.

(Re)voir l'allocution d'Emmanuel Macron :