publicité

"Fahavalo, Madagascar 1947" : un massacre oublié

Sortie en salles ce mercredi d'un documentaire qui traite d’un épisode méconnu de la décolonisation : un soulèvement en faveur de l’indépendance de Madagascar en 1947, réprimé dans le sang par l’armée française (89 000 morts selon les historiens), raconté par les derniers témoins.

© Laterit Productions
© Laterit Productions
  • Par Jean-Marie Chazeau
  • Publié le , mis à jour le
« Je vais essayer de vous raconter l’histoire. Il y a des choses que je ne peux pas oublier… ». Parole de vieux malgache, un des Fahavalo encore vivants, littéralement des "gens qui se rebellent"... En août 1946, de retour de la guerre en Europe aux côtés de la France contre l'Allemagne nazie, ils avaient compris que de Gaulle leur accorderait l'indépendance pour les remercier... mais l'heure n'était pas encore venue, et ils avaient fini par prendre les armes en 1947. Aujourd'hui, les survivants, très âgés mais la mémoire intacte, racontent au milieu de leurs enfants et de leurs petits enfants et arrière petits enfants ce que, bien souvent, ils n'avaient jamais raconté : les avions français qui mitraillaient les trains, les plantations dans lesquelles ils travaillaient et se cachaient... 
Bande annonce

Un grand tabou

La répression des troupes coloniales fera 89 000 morts, estiment aujourd'hui les historiens. Un épisode resté longtemps tabou dans les familles malgaches : "les raisons sont multiples, explique la réalisatrice Marie-Clémence Andriamonta-Paes. Certains voulaient essayer d'oublier à jamais, par culpabilité peut être, ou par ignorance, voire par amour pour leurs enfants afin de les protéger. Dans certaines familles, ce sujet est toujours un tabou, un silence tacite par crainte de revivre les douleurs du passé mais aussi par habitude car il fallait se taire pour survivre". 
© Laterit Productions
© Laterit Productions
A ces témoignages, se mêlent des images d'archives filmées inédites de Madagascar, qui datent des années 40, et qui sont mises en parallèle avec des images d’aujourd’hui : on voit les mêmes gestes faits par les artisans ou les agriculteurs, les mêmes paysages. 
 

Emouvante bande originale

Et puis le film est ponctué par l’accordéon de Régis Gizavo, qui a composé et interprété la bande originale du film…Cet auteur compositeur et interprète malgache, originaire de Tulear, accompagnateur de Cesaria Evora, Leine, Mano Solo et Christophe Maé, est décédé en août 2017, alors qu’il était sur scène, en Corse. Les maquettes qu’il avait réalisées à l’accordéon et à la guitare ont été intégrées au film telles quelles.

Fahavalo sort dans une salle à Paris à l’Espace Saint-Michel. Une projection débat avec l'équipe du film a lieu le 30 janvier à 20h. Autres projections-débats :
- La Pléïade, à Cachan, le 5/2 à 20h30
- Le Méliès, à St-Etienne le 7/2 à 20h30
- Eden Studio, à Briançon, le 9/2 à 18h30.
La tournée du film à Madagascar
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play