publicité

Planète outre-mer

Une chronique présentée par Caroline Marie

Planète outre-mer

Les chats haret sont responsables de la disparition d'une espèce sur six depuis 500 ans [Planète Outre-mer]

Les espèces exotiques envahissantes sont l'une des principales causes de la crise de biodiversité que connaissent les îles de la planète. Parmi ces espèces à l'impact catastrophique, il y a les rats mais aussi les chats sauvages dits chats haret moins connus mais tout aussi redoutables.

Un chat haret © Luis Miguel Bugallo Sánchez
© Luis Miguel Bugallo Sánchez Un chat haret
  • Par Caroline Marie
  • Publié le , mis à jour le
Selon les scientifiques, les chats haret sont la principale cause de disparition d'espèces de ces 500 dernières années sur la planète. Domestiqués depuis des milliers d’années, les chats ont toutefois gardé la capacité de retourner complètement à la vie sauvage. Ils ont été introduits par l’homme pour lutter contre les rongeurs dans l’ensemble de l’Outre-mer. On les retrouve dans tous les écosystèmes : dans les forêts les plus denses de Nouvelle-Calédonie, les plus humides des Antilles ou à 3000 mètres dans les plus hautes montagnes de la Réunion. Ils s’alimentent de proies exclusivement naturelles et leur gamme de prédation est large.

POM les chats haret

Retrouvez ici la chronique radio Planète Outre-mer sur les chats haret
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play