publicité

Angélique Boyer (Abismo de Pasion) : en coulisses du plateau, elle nous raconte sa nouvelle vie

C'est un moment rare auquel nous sommes conviés aujourd'hui : Angélique Boyer, la star d'Abismo de Pasion a pris sur son temps de repos entre deux prises pour nous parler longuement d'elle, entre deux séries, deux avions, deux...amours ?

  • Par Mathieu Simond
  • Publié le , mis à jour le

©

Angelique Boyer : « Sur les plateaux, nous sommes tous égaux. C’est ça qui fait une bonne équipe »

 
 
Une nouvelle telenovela, un nouveau look, sa relation avec El Guero Castro… Angelique Boyer, la star de Teresa, nous dit tout ! Confessions exclusives entre deux claps : vite, profitons-en pour lui poser toutes les questions qui nous passent par la tête. Même les plus farfelues ^^ 
 
 
 
Mais...Mais ?! Vous êtes redevenue blonde…
Et oui, c’est comme ça ! Après Abismo de Pasion, j’ai laissé mes cheveux se reposer. Ils étaient très abîmés avec toutes les colorations qu’ils avaient subies. Et quand la productrice m’a dit que je devais redevenir blonde sur pour ma nouvelle telenovela Lo que la vida me robo, j’étais très contente de retrouver ma couleur naturelle.


 
Tu te préfères avec les cheveux blonds ou châtains ?
Je préfère quand j’ai les cheveux châtains, je trouve que ça me rend plus intéressante. Quand je suis blonde, j’ai l’air bien ennuyeuse !
 
Parle nous un peu de ton nouveau look.
C’est un grand changement ! Dans Abismo de Pasion, je portais toujours des shorts et des bottes. Dans Lo que la vida me robo, j’incarne une jeune citadine, très coquette, et de bonne famille. Mais je ne peux pas vous en dire plus !
 
Et que pense ton fiancé, José Alberto « El Güero » Castro de cette nouvelle image ?
Ca lui plait. A vrai dire, que je sois brune, blonde ou châtain, tout lui va (rires) !
 
Qu’attends-tu de ce nouveau personnage dans Lo que la vida me robo ?
Elle est très différente des autres rôle que j’ai eu. Elle est plus forte, mais elle a aussi beaucoup de défauts. Et c’est ce qui la rend si intéressante. Je n’ai pas peur d’interpréter des personnages qui se trompent, qui prennent de mauvaises décisions et qui se repentiront ensuite.
 
Comment s’est passé le tournage avec la nouvelle équipe de production ?
C’est la même équipe que celle d’Abismo de pasion, à part la coiffeuse et la maquilleuse. Elles étaient vraiment top, toujours à courir derrière moi pour que je sois jolie à l’écran. Je me confie toujours beaucoup avec les personnes avec qui je travaille, et je veux qu’ils soient heureux d’être avec nous. Sur les plateaux, nous sommes tous égaux. C’est ça qui fait une bonne équipe.
 
Tu t’es fait de bons amis sur le tournage ?
Oui, un très bon ami : Hugo, que j’apelle Tiky, l’assistant des acteurs. C’est mon psy ! Il travaillait déjà avec nous sur Abismo de pasion. Il prend une part très importante dans ma vie.

Découvrez la ville de Campeche (Mexique)

 
 
En ce moment, tu es toujours à Campeche, au Mexique, où a lieu le tournage. Que fais-tu de ton temps libre ?
J’ai très peu de temps libre, et quand j’en ai, je préfère rester dans le logement que la production loue pour les acteurs. Si je sors, je vais dans les zones touristiques et sur les sites archéologiques.
 
Est-ce-que tu as participé au choix du look de ton personnage ?
Oui, Angelli Nesma, la productrice, et moi avons choisi ensemble le style de mon personnage. Elle s’habille un peu comme les femmes de l’après guerre, des années 40,50,60. Elle est très sensuelle. C’est un style redevenu à la mode aujourd’hui.
 
Tu passes beaucoup de temps loin de ton fiancé, El Güero. Comment faites-vous pour maintenir la flemme ?
Nous communiquons beaucoup, comme tout le monde.
 
Comptez-vous officialiser votre amour ?
(Rires) Non ! Il se dit beaucoup de choses sur notre couple. Nous trouvons cela très vieux, passé de mode. Il n’y a rien de plus formel que d’être aussi engagé l’un envers l’autre.
 

©