France-Danemark : les "coiffeurs" à la hauteur des enjeux ?

football
Equipe de France à l'entrainement en Russie
©FRANCK FIFE / AFP
Ce mardi 26 juin à 16h (heure de Paris), l'équipe de France jouera son troisième et dernier match de poule du Mondial 2018. Si les Bleus sont déjà qualifiés pour la phase à élimination directe, la rencontre face au Danemark ne sera pas dénuée d'enjeux, notamment pour ceux qui n'ont pas encore joué.

La 1e place en ligne de mire

La première place du groupe C est en jeu. Les Bleus ont tout à gagner à l'occuper, afin d'éviter d'affronter le premier du groupe D en huitièmes de finale. Un nul suffirait aux hommes de Didier Deschamps pour terminer premiers. Mais les discours du sélectionneur français et de son homologue danois face à la presse suggèrent que les deux équipes ne voudront pas s'en contenter. On devrait donc, à moins d'un coup de bluff, assister à une rencontre plaisante et à du beau jeu.
 

Les "coiffeurs" ont une carte à jouer

Didier Deschamps a laissé entendre qu'il donnerait leur chance aux "coiffeurs" (les habituels remplaçants) pour cette confrontation.  La composition de l'équipe le confirme. 
Alors qu'il faisait partie des joueurs en vogue il y a six mois, Thomas Lemar se retrouve sur le banc en ce début de Mondial, notamment à cause de ses performances décevantes avec l'AS Monaco, mais aussi de son incompatibilité avec le 4-3-3 mis en place par Deschamps. Face au Danemark, les Bleus joueront en 4-2-3-1, un système dans lequel Lemar peut briller sur le côté gauche. Autant dire que le Guadeloupéen serait bien inspiré de se montrer sous son meilleur jour cet après-midi.
Thomas Lemar
©FRANCK FIFE / AFP

 

Varane en patron 

Parfois critiqué pour son manque d'autorité et de leadership, Raphaël Varane aura l'occasion de faire taire ses détracteurs. Le défenseur central d'origine martiniquaise portera le brassard de capitaine, en l'absence d'Hugo Lloris. Cette responsabilité lui avait déjà été confiée lors d'un match amical en octobre 2014, alors qu'il avait seulement 21 ans. "C'est toujours la même émotion et une chance d'avoir le brassard" a affirmé le joueur du Real Madrid. 
Tweet Varane France Danemark