Guadeloupe : deux femmes écrouées à Pointe-à-Pitre pour une vaste escroquerie à la solidarité

justice
Police
©AFP
Soupçonnées d'être impliquées dans une vaste escroquerie impliquant près de 3 000 victimes, deux femmes ont été mises en examen et écrouées en Guadeloupe. Elles prétendaient diriger une association dans un "but humaniste".

Deux femmes ont été mises en examen et écrouées en Guadeloupe dans le cadre d'une vaste escroquerie impliquant 2.700 victimes potentielles pour un préjudice de plus de 3,5 millions d'euros, a-t-on appris mardi de source judiciaire à Pointe-à-Pitre. Une information judiciaire a été ouverte début juin à la suite de "plaintes de personnes indiquant avoir été victimes de faits d'escroquerie par le biais d'une entrée au Cercle Solidaire".

Un préjudice estimé à 3,5 millions d'euros

C'est le nom d'une association revendiquant un "but humaniste", a indiqué à l'AFP Xavier Sicot, procureur de la République de Basse-Terre, à l'AFP, confirmant une information de médias locaux.

Sur son site internet, l'association, basée à Saint-Martin, entendait "créer un fonds de solidarité afin de venir en aide aux personnes ne pouvant payer leurs factures".

Selon le procureur, 191 plaintes ont d'ores et déjà été enregistrées dans cette affaire, mais le nombre de victimes potentielles pourrait s'élever à 2.700, pour un préjudice estimé à plus de 3,5 millions d'euros.