guadeloupe
info locale

José Toribio « déchouké »

politique
hall d'accueil mairie du lamentin
le hall d'accueil de la mairie du Lamentin ©clp
Ca y est ! C’est fait. José Toribio est un élu sans pouvoir au Lamentin où son Conseil Municipal s’est réuni pour voter son retrait général des délégations. Une première dans l’histoire politique de la Guadeloupe.

17 contre 14

Le Conseil municipal du Lamentin a donc choisi. José Toribio est désormais un maire sans pouvoir. 17 élus municipaux  contre 14 ont voté cette motion inscrite à l’ordre du jour du conseil municipal. Un élu s'est abstenu. 


Un conseil orchestré

Le dernier conseil municipal du Lamentin avait eu lieu le 8 décembre dernier, un conseil au cours duquel José Toribio avait déjà été mis en difficultés par les élus de sa propre majorité.  Treize élus de la majorité, avaient demandé, par courrier, le 24 novembre, qu’un conseil extraordinaire soit convoqué pour que soient mises à l’ordre du jour « la question de la confiance accordé au maire par la majorité du conseil municipal » et « le retrait par le conseil municipal des délégations accordées au maire par le conseil municipal ». Finalement, seule la seconde proposition a été inscrite à l’ordre du jour. Pour rappel, les élus repprochent à José Toribio des "déviances" et addictions qui expliqueraient ses défaillances. 


Le parti communiste aux côtés de Toribio

Au moment de ce que l’on peut désormais appeler son « déchoukaj », José Toribio peut tout de même se targuer de bénéficier du soutien du Pari communiste. Son secrétaire général Félix Flémin dénonce les coups bas dont le Maire du Lamentin serait la cible. Les méandres politiques du Maire du Lamentin ne semblent pas pour autant terminés. 


Sapotille chef de file

Maintenant, José Toribio reste Maire, il a été élu en tant que tel par les conseillers municipaux. Et si toutes ses délégations lui ont été retirées par ces mêmes conseillers municipaux, il garde tout de même celle de la Police, ainsi que le veut la loi. Quoiqu’il en soit, en attendant les prochaines élections, le chef de file de l’opposition, Jocelyn Sapotille apparaît comme l’homme fort du Lamentin.
Ecoutez la réaction de José Toribio au micro d'Olivier Lancien :

 

Publicité