14ème congrès des élus de Guadeloupe : des crispations en vue ?

politique
Conseil général de Guadeloupe
©Conseil Général de Guadeloupe
Le 14ème Congrès des élus de Guadeloupe débute ce matin à Basse-Terre, au Conseil Général. A l’ordre du jour, la question de la gouvernance ne manquera pas de provoquer de nombreuses crispations.
Combien de personnes pour traiter les affaires de la Guadeloupe ? Aujourd’hui, près de 80 élus généraux et régionaux se répartissent les rôles, en fonction des prérogatives de chaque collectivité : conseil général ou conseil régional. Avec l’acte III de la décentralisation, les choses risquent de changer et la refonte du paysage politique guadeloupéen peut amener une autre vision de la gouvernance.


Chambre haute, chambre basse ?

Pour le moment, les collectivités majeures que sont le conseil général et le conseil régional, traitent –hormis les domaines qui relèvent du droit régalien de l’état-, ce qui concerne le quotidien, mais aussi les grands dossiers. Avec la possibilité de se prononcer, certains élus optent ouvertement pour le changement de mode de « gouvernance », avec une assemblée unique ; d’autres souhaiteraient que les deux assemblées soient tout simplement réunies et alternent en fonction du choix de dossier à traiter ; d’autres enfin, souhaitent conserver le système tel qu’il est actuellement. Un imbroglio auquel la population n’est pas associée, le congrès sera peut-être l’occasion pour elle, de mieux comprendre les enjeux du changement. 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live