Aéroport Pôle Caraïbes : 2000 passagers à terre

société
Aéroport Pôle Caraïbes
©cc-by micheline.serge
Tout a commencé hier après-midi, lorsqu’à 16h30, des incidents électriques ont plongé l’aéroport Pôle Caraïbes dans le black-out total. Depuis, 2000 passagers sont bloqués au sol.
Le black-out total de Pôle Caraïbes a commencé dès 16h30 hier après-midi et se poursuit encore ce matin. Mais les installations, selon le Directeur de l’aéroport, sont en état de marche depuis 5h20 ce matin, . Une remise sous tension progressive a eu lieu, accompagnée de tests, depuis minuit.


Que s’est-il passé ?

3 incidents électriques différents ont eu lieu pratiquement au même moment. C’est ce qui a bloqué les 2 arrivées EDF, les 3 groupes électrogènes de l’aéroport. A Pôle Caraïbes pourtant, on est habitué aux incidents sur le circuit électrique, car ces 6 derniers mois, on ne dénombre pas moins de 3 problèmes électriques.  De lourds handicaps qui, à chaque fois, posent le problème de la fiabilité de ces installations, de leur nombre et de leur modernité.


Des passagers en colère

Pour les passagers, la panne électrique de Pôle Caraïbes s’est apparentée à une « prise d’otage ». Nombreux sont ceux qui ont laissé éclater leur colère, face au manque d’information qui a accompagné le black-out.  « Nous sommes otages à Pôle Caraïbes », « C’est la honte pour la Guadeloupe »… Les commentaires les plus acerbes ont circulé sur le net, mettant à chaque fois en cause l’organisation aéroportuaire.


Cellule de crise

Une cellule de crise a été installée à Pôle Caraïbes, présidée par le Sous-Préfet. Des propositions d’hébergements pour les passagers qui n’avaient pas de solution personnelle ont été proposées par la Région et par des Municipalités. C'est ainsi qu'à partir de 22h, ont commencé les navettes des bus vers 4 lieux d’hébergement différents. Seuls, sont restés à l’aéroport, couchés sur des lits de camp, avec l’aide du SMA, les passagers qui espéraient partir tôt ce matin.


Rattrapage du retard ?

Un point doit être fait ce matin avec les compagnies aériennes, quant au rattrapage du retard généré par le black-out. Logiquement, les premiers à partir seraient les avions régionaux, dans l’après-midi, les vols internationaux doivent reprendre leur route. Il devrait aussi y avoir des avions supplémentaires. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live