publicité

1er mai 2013 : l’unité guadeloupéenne

11 organisations syndicales ont défilé ensemble pour ce 1er mai en Guadeloupe. Une démonstration syndicale d’unité.

© catherine le pelletier
© catherine le pelletier
  • Par Catherine Le Pelletier
  • Publié le , mis à jour le

Rassemblement unitaire

Toutes divergences et différences rayées, le  1er mai a rassemblé 11 organisations syndicales pour un défilé dans les rues du Gosier où la vie chère en Guadeloupe a été au centre des slogans. CFTC, CTU, CGTG, FO, FSU, Solidaires, SPEG, SUD PTT GUA, UIR-CFDT, UGTG-UNSA, les 11 organisations syndicales se sont réunies pour offrir symboliquement aux Guadeloupéens, une image d’entente et d’unité.


A l’Anse Tabarin

Les militants et les chefs de section se sont retrouvés à l’Anse Tabarin où des stands ont été organisés pour diffuser l’information syndicale et marquer les points de rassemblement. Le bourg du Gosier a ensuite été « prit d’assaut » par les manifestants qui, sur un parcours de 4km, on scandé des slogans tels que « si ni lajan pou patwon, ni lajan pou travayè ».


La vie chère

Le coût de la vie en Guadeloupe et le manque d’emploi ont été mis en avant tout au long du parcours. Le cortège s’est étiré et a pu avancer sans encombre, grâce à l’accalmie qu’il y avait dans le ciel de Guadeloupe.  Au total, selon la Préfecture, il y avait 2500 manifestants au Gosier. Les organisations syndicales affirment qu’il y avait le double de personnes présentes ce matin. 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play