guadeloupe
info locale

Grève des stations-service : 10 stations ouvertes

social
vieille pompe à essence format 1024 .jpg
©cc-by omatellart
4h de réunion à huis-clos et rien ne filtre. La réunion entre les professionnels des carburants et le Ministère des Outremer n’a rien donné de concret. Seule certitude : 97 stations fermées aujourd’hui en Guadeloupe.

Des stations ouvertes

Malgré ce que le syndicat des gérants des stations service avait annoncé, il y avait quand même des stations service ouvertes en Guadeloupe pour ce 1er jour de grève illimitée. Sur les 107 stations de Guadeloupe, 97 étaient fermées…. 10 étaient donc ouvertes. Une surprise, lorsque l’on se rappelle les longues files d’attente que les automobilistes ont du subir pour remplir leur réservoir les jours derniers par mesure de précaution.


Augmentation de 0.6% ? 

Une réunion à huis-clos a eu lieu aujourd’hui au Ministère des Outre-Mer avec les professionnels des produits pétroliers. A l’issue de la réunion, rien n’a filtré. Aucun commentaire sur la poursuite ou non du mouvement de grève qui touche les 4 DOM à des degrés différents. Il s’agissait d’abord pour les pétroliers de prendre connaissance du projet de décret et, ensuite, de commencer une négociation en ce qui concerne leur marge. Victorin Lurel aurait proposé une augmentation de marges de 0.6% aux gérants des stations. 


La préfecture de Guadeloupe communique

Seule communication officielle, celle de la préfecture de Guadeloupe, qui précise : « que le projet de décret actuellement en préparation au ministère des outre-mer ne revient en aucune manière sur le principe des prix réglementés. Ce projet vise  essentiellement une meilleure régulation des prix des carburants et une plus grande transparence sur la formation des prix. Le processus de concertation sur ce texte est désormais entamé.La Préfète invite les gérants de stations-service à privilégier la voie du dialogue, en particulier en cette période d’examen. »


Le bras de fer continue

Le bras de fer qui oppose les gérants des stations service au Ministre des Outre-Mer se poursuit. Victorin Lurel dévoile que « le secteur des carburants a dégagé un bénéfice net après impôt d’environ 50 millions d’euros en 2011 dans la zone Antilles-Guyane (…) ». Et de poursuivre, quant au prix que le consommateur doit payer à la pompe : « Il n’est plus possible, devant chaque problème, d’avoir comme seul réflexe de demander aux consommateurs de payer des sommes supplémentaires sans savoir à quoi elles servent exactement. Cet objectif de transparence ne peut être rempli dans le cadre du décret actuel, il faut donc le réformer ». Manifestement, cette demande de transparence de calcul des prix n’est pas acceptée par tout le monde. Aujourd’hui, sur l’antenne radio de Guadeloupe 1ere, le vice-président du syndicat des gérants des stations-service, Marc Petreluzzi affirmait, en parlant du Ministre des Outre-Mer : « Il va tuer les petites stations ». 
Publicité