Braquage Abymes : le témoignage des victimes

faits divers
revolvers .jpg
©cc-by tehmogul
Elles ont passé quelques heures à l'extérieur de chez eux. Finalement, elles sont rentrées dans leur maison et ils racontent leur calvaire. Les victimes de la section Chauffour aux Abymes parlent de leur traumatisme. 

Après les faits

C'est une famille comme les autres, qui était chez elle. Pas d'histoire, rien, juste le fait d'être ensemble, chez soi. Et c'est là où justement, le drame s'est déroulé, lorsque des malfrats ont fait irruption dans leur demeure. Les parents ont été ligotés ainsi que leur enfant, une jeune fille de 12 ans. Un traumatisme dont ils acceptent de parler, avec la plus grande franchise, en toute simplicité. Cela peut désormais arriver à tout le monde, à n'importe quel moment, dans une Guadeloupe où le taux d'insécurité n'a jamais été aussi haut.


Le butin

Les voleurs ne sont pas repartis avec des espèces sonnantes et trébuchantes, mais avec les clés de 2 voitures, un ordinateur portable et un téléphone. De quoi s'interroger... Manifestement, le choix des victimes se fait de façon sporadique, ce qui agrémente l'idée que cela peut se produire partout et peut toucher tout le monde. Encore une fois, la question de la libre circulation des armes est posée. 
Regardez le reportage de Sophie Vingadassalon :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live