publicité

Front National en Guadeloupe : ça s’active

Dans un climat d’insécurité générale, le Front National creuse son sillon en Guadeloupe. Entre campagne d’affichage et préparation de listes de candidats pour les municipales, le parti d’extrême droite est convaincu de son avancée.

Des affiches collées sur les poubelles sur la Route de Pointe d'Or, aux Abymes © catherine le pelletier
© catherine le pelletier Des affiches collées sur les poubelles sur la Route de Pointe d'Or, aux Abymes
  • Par Catherine Le Pelletier
  • Publié le , mis à jour le

Front  « National » ?

La Guadeloupe de 2013 n’a pas franchement à voir avec celle d’il y a 50 ans…. même celle d’il y a seulement 16 ans. A l’époque, c’était le 6 décembre 1997, des Martiniquais avait formé un cordon pour empêché l’avion de Jean-Marie Le Pen d’attérir. Patron du Front National, il était considéré comme quelqu’un de dangereux, aux thèses racistes et xénophobes. Depuis, sa fille est arrivée.


Nouvelle image, même objectif

Avec l’arrivée de sa fille Marine Le Pen aux commandes du Front National, ce parti politique n’a eu de cesse de revoir son mode de communication. D’un vieux militaire manifestement psycho-rigide, le parti politique d’extrême droite a donné l’image d’une femme, plus jeune, plus souriante, plus... Et l’effet de cette communication n’a pas tardé à se faire sentir…. Même en Outre-mer.


Échauffourées à la Réunion

Le 7 février 2012, Marine Le Pen a justement choisi d’aller en Outre-mer, à la Réunion, pour prendre quelques signatures d’élus qui lui manquaient, de façon à se présenter à l’élection présidentielle. Une visite pour le moins mouvementée, avec des manifestants anti-Front National qui se sont groupés sur le passage de la dirigeante d’extrême droite et ont dénoncé ses visées politiques. Il y a même eu des échauffourées.


Des listes à Basse-Terre et à Pointe-à-Pitre

En 2012, le Front National a obtenu pas moins de 7486 voix en Guadeloupe, ce qui représente 5.16% des suffrages exprimés. C’est sur cette base que les « frontistes » investissent le terrain de la Guadeloupe pour présenter des listes aux prochaines élections municipales, notamment dans les commununes où ils ont fait leur meilleur score : Basse-Terre, Saint-François,  Pointe-à-Pitre et Anse-Bertrand, notamment. Ils y travaillent…


Un climat insécuritaire favorable

La Guadeloupe toute entière est en proie à différents malaises. Malaise économique, dont les effets pervers peuvent favoriser l’insécurité. Avec le nombre de braquages, violences, vols, viols et autres méfaits en progression permanente, le nid du Front National semble être favorisé. Pour le moment, il s’organise… mais pour combien de temps encore ? 



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play