publicité

Les bassins naturels peuvent être dangereux

Samedi, un jeune garçon perdait la vie au Saut d’Acomat, à Pointe-Noire. Il aurait été aspiré par un tourbillon. Explications avec Wilfrid Démonio, du Parc National de Guadeloupe. 

Le Saut d'Acomat, à Pointe-Noire © cc-by syrus_photography
© cc-by syrus_photography Le Saut d'Acomat, à Pointe-Noire
  • Par Catherine Le Pelletier
  • Publié le

Noyade

Il était dans sa 16ème année et voulait profiter de la beauté du bassin d’Acomat en ce jour ensoleillé. Samedi, Terryl a perdu la vie, probablement aspiré par un tourbillon qui s’est formé dans le bassin naturel. Comment et pourquoi les tourbillons se forment-ils ?
 

Vigilance

La topographie d’un lieu peut changer, elle n’est pas immuable. La terre bouge, preuve –s’il en faut-, qu’elle est bien vivante. Et à chaque événement climatique, une poussée particulière inflige un nouveau changement. C’est ce qu’explique Wilfrid Démonio, directeur de communication du Parc National : « A chaque fois qu’il y a une crue, un événement climatique important, les rivières sont des lieux où se charrient toutes sortes d’objets, des branches, etc… Par ailleurs, la topographie même des lieux est modifiée lorsqu’il y a des crues. Alors, même si on croit bien connaître un bassin, celui-ci change sans qu’on ne le sache ». La plus grande prudence  est donc recommandée pour tous les baigneurs. Le leurre, est de croire qu’on connaît bien un lieu et d’y aller en baissant sa vigilance.
 
Wilfrid Démonio, le directeur de communication du parc nationale était l’invité du grand direct sur Radio Guadeloupe 1ere, avec Franck Aristide :

Wilfrid Démonio

Wilfrid Démonio au micro de Franck Aristide

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play