Le procès de l'incendie de la rue Sadi Carnot commence...

justice
Rue Sadi Carnot
©Google map
Six ans après les faits, nul n’a oublié cet incendie dans un bazar chinois qui a coûté la vie à 8 personnes, un après-midi de décembre en 2007…
Aujourd’hui, après quatre ans d'enquête et d'auditions, le procès de l’incendie de la rue Sadi Carnot s’est ouvert ce matin.
Ils sont 10 à être poursuivis par la justice pour ce terrible incendie. Un brasier déclenché par un jet de pétards dans un bazar... Un acte aux conséquences terribles : 8 morts... 

Poursuivis pour homicides involontaires


Aujourd’hui, seuls trois d’entre eux sont sur le banc des accusés. Le gérant du bazar, le propriétaire de l’immeuble et l’ancien maire de Pointe-à-Pitre.
Poursuivis pour homicides involontaires, le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre examinera pendant deux jours, leurs responsabilités dans ce drame. La question principale étant de savoir si leurs obligations en matière de prudence et de sécurité ont été respectées.
Le gérant du magasin, qui a perdu sa femme et son fils âgé de quelques mois dans l'incendie, n'avait pas prévenu la collectivité pointoise de l'installation de son commerce. Le bâtiment, qui ne possédait pas de sortie de secours, n'était pas aux normes, d'où la responsabilité du propriétaire de l'immeuble mise en cause. 
Enfin, le maire de la ville de l'époque, Henri Bangou, n'aurait pas fait le nécessaire afin que le bâtiment soit contrôlé. 
Le respect de ces mesures aurait-il pu permettre d'empêcher cet incendie ? C'est une question à laquelle devra répondre la cour.  

Les familles des victimes attendues au procès


Les sept autres prévenus, mineurs au moment des faits, soupçonnés d’avoir lancé des pétards sur un étalage d’artifices dans le magasin comparaîtront à une date ultérieure.  Ils devront répondre devant le tribunal pour enfants, d’homicides involontaires et de tentative de vol avec dégradation. 
Ce procès était très attendu par les familles des victimes. Pour rappel, cet incendie qui avait plongé la Guadeloupe toute entière dans l'horreur, à quelques jours de Noël a été le plus meurtrier de ces dernières années. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live