Pénurie de tests de la dengue en Guadeloupe

santé
Aedes aegyptis / dengue
Le moustique Aedes aegypti, vecteur du virus de la dengue ©PHIL-CDC-GATHANY
Les laboratoires d'analyse médicale ne peuvent plus contrôler la présence du virus chez nous. Avec l'intensification de l'épidémie, les fournisseurs de tests sont en rupture de stock. Il n'y a toutefois pas de danger pour la santé.

L’épidémie continue en Guadeloupe

Cela fait maintenant plus de six mois que l’épidémie sévit en Guadeloupe. Elle s’est même durcie le mois dernier. 715 nouveaux cas ont été enregistrés en septembre. Ainsi chaque jour, les laboratoires d’analyse médicale reçoivent plus d’une dizaine de personnes pour faire des prises de sang et procéder à une vérification de la présence du virus. Les fournisseurs de tests se retrouvent donc désormais en rupture de stock en Guadeloupe.

Des analyses réalisés dans l’hexagone

Pour s’assurer de la présence de la dengue, les échantillons sont donc envoyés vers l’hexagone pour y faire les tests. Un transfert qui prolonge l’attente avant les résultats. En temps normal les biologistes reviennent vers les malades dans la journée, il faut désormais patienter entre 48 et 72h. Il existe toutefois des tests de prévention qui permettent d’avoir de fortes suspicions sur la présence du virus mais aucune certitudes.

Pas de danger

Les laboratoires d’analyse médicale sont en mesure de rassurer les patients. Si le virus de la dengue est très avancé et si la forme hémorragique s’est développée chez un malade, cela sera visible sur les résultats d’analyse des échantillons de sang réalisés en Guadeloupe. En effet, le taux de plaquettes est contrôlé et transmis au praticien, ainsi le médecin peut envisager une hospitalisation pour ses patients en cas de mauvais résultats.
De plus la pénurie de tests ne devrait pas durer chez nous. Les fournisseurs pensent pouvoir réapprovisionner leurs stocks d’ici le milieu de semaine prochaine.