publicité

Le pôle Guyane de l'UAG est toujours bloqué

Les étudiants, professeurs et employés du pôle de Troubiran sont toujours mobilisés ce matin. Le blocage se durcit au moins jusqu'à lundi. La question de l'autonomie sera posée ce soir lors d'une conférence publique à 18h.

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • Nicolas Ledain
  • Publié le , mis à jour le

Pas d’avancée

C'est le 4ème jour de blocage sur le pôle régional de l'UAG. Les négociations qui ont eu lieu mercredi entre l’intersyndicale et la présidente de l’université des Antilles et de la Guyane, Corinne Mancé Caster, n’ont rien donné. Après 3h de discussions, professeurs, étudiants et personnel administratif mobilisés sont repartis de la salle sans qu’aucune avancée n’ait été actée. Rebelote hier, rien de nouveau. Les grévistes posent désormais la question de la gouvernance de la structure et demandent l’autonomie pour une université de plein exercice en Guyane. 
Le blocage avait démarré mardi sur le pôle de Troubiran à Cayenne. Les étudiants demandent l'amélioration de l'offre de logement, de restauration et de transport. L'intersyndicale réclame également une meilleure offre de formation et une meilleure gestion.

La mobilisation continue

Une nouvelle assemblée générale a eu lieu hier matin sur le site de l’UAG en Guyane. Il a donc été décidé de poursuivre le mouvement et même de le durcir. Les membres de l’intersyndicale rejoignent la rue pour distribuer des tracts et faire entendre leurs revendications : le pôle de Troubiran étant installé dans une cuvette, ils craignent que le mouvement ne s’y confine. Certains étudiants ont même été à la rencontre des lycéens hier et devrait le faire à nouveau aujourd'hui afin de les sensibiliser sur leurs conditions d'études futures. L'intersyndicale a également transmis une lettre à la ministre de l’enseignement supérieur pour lui présenter les revendications et une pétition a été lancée en ligne.
Les étudiants et professeurs mobilisés vont tenir une conférence publique ce soir à 18h sur le pôle de Cayenne pour parler de la suite du mouvement, poser la question de l'autonomie et préparer une mobilisation forte pour le début de semaine. Le blocage continue donc au moins jusqu’à lundi matin 9h, date et heure de la prochaine assemblée générale.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play