Trou dans les caisses de l'UAG : les syndicats réagissent

économie
élèves UAG
©UNIV-AG
Après l'annonce de la perte de 90% des données comptables et de 10 millions d'euros non recouvrés, le SPEG SUP se dit inquiet de la conséquence de ces négligences sur l'emploi à l'UAG. Il dénonce aussi la gestion catastrophique de la direction précédente et demande une refonte de l'organisation.
La présidente de l’université des Antilles et de la Guyane a déclaré mercredi dans un courrier adressé à la communauté universitaire qu’ « au moins 90% » des données comptables de l’établissement avaient disparu et qu’elles ne seraient en grande partie probablement pas retrouvées. Dans ce courrier aussi, Corinne Mence-Caster ajoutait que 10 millions d’euros manquaient dans les caisses de l’établissement après que des crédits aient été débloqués sans être suivis. Hier, le vice-président en charge des affaires économiques, Didier Bernard, a déclaré que la nouvelle direction sait ce qui s’est passé et connait les responsables mais veut des certitudes avant de divulguer toute information. Il a aussi indiqué sur Guadeloupe Première que des poursuites judiciaires pourraient être envisagées.

Inquiétude pour l’emploi

Le SPEG SUP, section chargée de l’enseignement supérieur, a envoyé un communiqué à la presse hier suite à cette annonce surprenante. Le syndicat se dit subjugué et sidéré par cette perte considérable et demande des garanties à la nouvelle présidente et à l’Etat. Il se dit inquiet des répercussions d’une gestion catastrophique de la structure sur les emplois et exige que tous le personnel titulaire ou non soit reconduit dans ses fonctions au sein de l’UAG. Le syndicat refuse de payer la négligence « de quelques-uns » et demande à ce qu’à l’avenir un nouveau système de gestion soit mis en place pour que ce genre de problème ne se reproduise pas. Frédéric Gerardin, secrétaire générale adjoint du SPEG SUP a répondu aux questions de Sébastien Gilles.

gerardin SPEG SUP



Garantir le bon fonctionnement de l’université

C’est la deuxième grande inquiétude de la section syndicale. Le SPEG SUP craint que la perte de ces documents et de ces fonds n’entraine des coupes budgétaires. Il refuse que cela provoque des dysfonctionnements au sein des services ou n’altère la qualité de l’enseignement au sein de l’université. Le syndicat demande donc aussi des garanties de préservation à la direction à ce niveau-là.
En somme le SPEG SUP est étonné par l’annonce faite par Corinne Mence-Caster et demande à ce que la faute soit assumée par les responsables et non par les élèves, les professeurs ou le personnel de l’établissement. C’est ce qu’a aussi dit Frédéric Gerardin à Sébastien Gilles.

gerardin SPEG SUP

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live