Une pétition lancée en soutien à Christiane Taubira

justice
Christiane Taubira
La garde des Sceaux Christiane Taubira à Paris, mardi 29 octobre 2013 ©François Guillot/AFP
Le collectif R pour respect a lancé une pétition en ligne pour demander le soutien de l'Etat à Christiane Taubira. Ces dernières semaines, la ministre de la justice a été victime d'attaques racistes. 
Le collectif R a envoyé une lettre la semaine dernière à François Hollande, le président de la république, à Claude Bartolone, le président de l'assemblée nationale et à Jean-Pierre Bel, le président du sénat, pour leur demander d'apporter leur soutien à Christiane Taubira. Ce collectif dont sont membres plusieurs personnalités comme Maryse Condé, Gerty Dambury, Luc St-Eloy et la fondatrice Josette Martial estime que ce silence des représentants de l'Etat n'est pas acceptable face au déchaînement dont est victime la ministre de la justice. "R" a donc lancé une pétition en ligne  nommée respect à Christiane Taubira pour obtenir ces réactions.

Des attaques racistes

La garde des sceaux a été attaquée à deux reprises ces dernières semaines.
La première fois, c'était il y'a deux semaines, Anne Sophie Leclere, candidate FN au municipales à Rethel dans les Ardennes, avait comparé Christiane Taubira a un singe dans un reportage diffusé le 17 Octobre sur France 2 dans Envoyé Spécial. La guyanaise avait réagit à cette attaque deux jours plus tard traitant le front national de « parti mortifère et meurtrier », ce qui lui avait valu d’être traîné en justice par le parti à la flamme pour dénonciation calomnieuse.
La seconde fois c’était vendredi dernier, la ministre de la justice était en visite à Angers dans le Maine-et-Loire lorsqu’elle a été critiquée et interpellée par une manifestation anti-mariage gay. Dans le cortège, une source affirme avoir entendu une enfant traiter Christiane Taubira de « guenon » et d’autres sources auraient entendu des adolescents lui crier « casse toi, tu pues ».
Deux attaques jugées inacceptable par le comité et qui l'ont encouragé à se mobiliser.

Des soutiens politiques et associatifs

Après ces deux affaires, la ministre de la justice a reçu plusieurs soutiens sur les réseaux sociaux et dans les milieux associatifs. La semaine dernière le conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) a notamment décidé de porter plainte contre l’ancienne candidate FN aux municipales, Anne Sophie Rethel pour incitation à la haine raciale.
Christiane Taubira a aussi reçu plusieurs soutiens politiques ces dernières temps avec surtout celui de Jean Marc Ayrault, le premier ministre, qui a déclaré hier à l’assemblée nationale que « ces actes sont innaceptables ». La garde des sceaux a ensuite été ovationnée par les membres de son camp dans l’hémicycle. La défense partisane marche aussi en Guyane puisque ce matin Walwari, son ancienne organisation politique, a tenu à épauler la ministre de la justice en annonçant son intention de  déposer une plainte contre le front national pour dénoncer « la filiation et le fond idéologique » de la formation d'extrême droite et pour soutenir les victimes du racisme.