Guerre des forces de l'ordre à Capesterre Belle-Eau

société
Clash gendarmerie police
La police de la commune a reçu l'injonction de ne plus effectuer de contrôles au rond point de la Kassaverie. Ce sont les gendarmes de Capesterre Belle-Eau qui en auraient fait la demande.
Les beaux voeux du ministre de l'intérieur semblent bien pieux! Il y a moins d'un mois, Manuel Valls avait appelé à une collaboration renforcée entre les différents services de sécurité pour combattre l'insécurité et la violence en Guadeloupe. Résultat : trois semaines plus tard, gendarmes et policiers sont entrés en guerre à Capesterre Belle-Eau.

Une injonction de la DDSP

Les agents de police de la commune de Capesterre ont reçu une injonction du directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) qui leur interdit désormais de faire des contrôles au rond-point de la Kassaverie. Ce serait les gendarmes de cette même commune qui auraient fait cette demande aux autorités coordinatrices locales. Ils refusent que plusieurs contrôles des forces de l'ordre soient réalisés au même endroit.

Incompréhension des policiers

Le syndicat Unite SGP Fo s'est exprimé par la voix de son représentant, Christian Vainqueur. Il dénonce une singularité inconcevable et ne comprend pas qu'une telle injonction soit faite après les appels à la coopération renforcée de Manuel Valls. Les policiers de la commune affirment pourtant qu'ils n'ont aucun problème avec les gendarmes sur la zone et qu'ils acceptent de les laisser intervenir sur certaines affaires et dans certains lieux où ils sont déjà installés.