Réunion sur l'UAG à Paris : Geneviève Fioraso se donne 7 mois de réflexion

politique
ministère de l'enseignement supérieur
Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche à Paris ©WIKIPEDIA
Les élus de Guadeloupe et de Martinique et la présidente de l'UAG ont rencontré la ministre de l'enseignement supérieur aujourd'hui à Paris. Ils ont présenté les principes actés localement. Geneviève Fioraso se donne 7 mois pour proposer une forme de gouvernance.
La réunion des parlementaires de Guadeloupe et de Martinique, des présidents de région et de département des deux îles et de la présidente de l'UAG, Corinne Mence Caster avec Geneviève Fioraso a donc eu lieu aujourd'hui au ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche à Paris. Les élus ont ainsi pu présenter leurs demandes, leurs attentes et le résultat des premières séances de travail engagées localement.

Sept mois de réflexion

Geneviève Fioraso invite au calme et à la concertation. La ministre de l'enseignement supérieur a prévu, à l'issue de cette rencontre, de rassembler à nouveau tous les acteurs dans sept mois pour prendre une décision sur la forme à donner aux différents pôles.
Geneviève Fioraso a été interrogée par Célia Cléry :

FIORASO 1

D'ici là, les processus de consultation continuent. Les demandes des deux régions antillaises ont aussi été présentés et entendus lors de cette réunion. Pour rappel, la région Guadeloupe avait voté une résolution lundi demandant le maintien des moyens en terme de formation et de recherche sur notre pôle et la continuation des projets engagés. La communauté universitaire martiniquaise avait elle signé une motion réclamant du temps et une concertation poussée avant toute prise de décision.

Pas de décision sur la forme pour l'instant 

Contrairement à ce que craignaient certains professeurs et maîtres de conférence de Fouillole, les demandes d'autonomie votées hier par une minorité qualifiée de "groupuscule" par des étudiants du campus n'ont pas été retenues par la ministre de l'enseignement supérieur. Il en a été fait écho durant cette réunion avec les élus mais aucune décision n'a encore été prise sur la forme à donner à notre université. Le choix entre un pôle autonome ou d'un établissement antillais en commun avec la Martinique ne sera fait qu'à l'issue des processus de consultation engagés.
Geneviève Fioraso est également revenu sur la prise de position de Josette Borel Lincertain à ce sujet. La présidente de la région Guadeloupe s'était d'abord prononcé en faveur d'une université de plein exercice avant de rétropédaler quelques jours plus tard invoquant une mauvaise interprétation de ses propos. Pour la ministre de l'enseignement supérieur, il s'agissait d'une simple demande d'organisation différente :

FIORASO 2

 

Une réunion constructive

Les élus locaux ont jugé que cette rencontre avec la ministre avait été satisfaisante et constructive. Il faut désormais continuer cette concertation avant de se prononcer. Jacques Gillot a dit avoir acté l'indépendance de la Guyane et appelle maintenant à la consultation et à la conservation de la coopération interrégionale afin de garantir des formations de qualité sur les trois pôles. Le président du conseil général a été interrogé par Célia Clery :
 

Gillot