Félix Eboué au cœur d’une polémique

société
Félix Eboué - Ina.jpeg
Félix Eboué ©ina.fr
En Guadeloupe, la Mémoire d'Eboué est toujours très vive. La preuve : Le collectif de défense mobile décide de déplacer une statue à son effigie, sur un rond-point de Sainte-Rose : « on l’y verra mieux ». La Mairie de Sainte-Rose porte plainte pour vol et dégradation.

Le discours de Sainte-Rose, majeur

Mais où était passé Félix Eboué ? L’ancien gouverneur de la Guadeloupe, célèbre notamment pour son discours « Jouer le jeu » de 1937 devant les collégiens de Carnot, a plusieurs statues à son effigie en Guadeloupe. Parmi elles, celle de La Boucan, à Sainte-Rose, où le Guyanais avait prononcé, la même année, un autre discours, tout aussi mémorable, lors de la grève des ouvriers-planteurs. Félix Eboué avait alors exhorté les ouvriers à ne pas utiliser la violence contre le propriétaire de l’usine de Sainte-Rose, qui s’était retranché avec sa famille, à l’intérieur de sa maison. A l’époque, la foule, en colère, demandait


Réparation historique

« Il n’y a pas de dégradation, mais une réparation historique ». C’est ce que dit en substance le Collectif de défense mobile, qui affirme qu’aujourd’hui, juchée sur un rond-point, la statue de Félix Eboué est plus visible et est placée exactement à l’endroit où il avait prononcé son discours de non-violence dans lequel il disait qu’il n’y avait pas une goutte de sang sur ses mains. Il exhortait les ouvriers à l’imiter : « voyez ces mains noires comme les vôtres. Elles n’ont jamais été éclaboussées, jamais été souillées. Je vous le dis à vous et par dessus vos tête, je parle à la Guadeloupe ».
 

Le Maire en colère

Aujourd’hui, c’est le Maire de Sainte-Rose, Richard Yacou qui dit sa colère, affirmant que « chacun devra prendre ses responsabilités », dans le fait d’avoir autorisé et effectué les travaux de déplacement de la statue de Félix Eboué.