Décret carburant : rencontre sous tension aujourd'hui à Paris

social
Ministère France d'outre mer
©David Ponchelet
Les pétroliers et gérants de station service vont rencontrer Victorin Lurel au ministère des outremer. Alors que les premiers brandissent la menace d'une grève illimitée, le second reste ferme.
La Guadeloupe est suspendue aux décisions qui seront prises lors de cette réunion. Pétroliers, gérants et le ministre des outremers se rencontrent à 16h (11h heure locale) pour parler, à nouveau, du décret sur la fixation des prix du carburant.

La colère des professionnels

Le secteur du carburant se dit en danger face au nouveau décret présenté par Victorin Lurel. Les gérants affirment qu'il ne va pas permettre de faire baisser les prix pratiqués chez nous et qu'il risque de provoquer la destruction d'emplois et d'entreprises. En effet les pétroliers menacent de passer en gestion directe et de mettre en place des pompes automatiques dans les stations si le décret est appliqué. Des pétroliers qui ont d'ailleurs répondu au ministre des outremers lundi. Ils le traitent d'idéologue et demandent, comme les gérants, l'ouverture d'une concertation et le report du décret qui doit passer le 1er janvier 2014. 

Un soutien des parlementaires à Victorin Lurel

19 parlementaires des outremers ont publié un courrier hier pour soutenir le décret et dénoncer la position des travailleurs du secteur des carburants. Ils affirment que ceux-ci font un chantage à l'emploi par la menace d'une grève qui paralyserait nos régions.
Victorin Lurel reste ferme. S'il a accepté de rencontré gérants et pétroliers, le ministre refuse de changer son calendrier d'application du décret. Il estime que ce nouveau texte est plus juste pour les consommateurs et permet de faire baisser les prix de l'essence dans les départements d'outremer.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live