Total a-t'il manipulé les représentants syndicaux du secteur pétrolier à Mayotte?

social
Queue dans une station d'essence
©catherine le pelletier
La canard enchaîné accuse les responsables du groupement des gérants à Mayotte d'avoir été achetés par la compagnie pétrolière. Une réunion entre les deux parties aurait conduit à un mouvement de grève en l'échange du versement de primes.
En cette journée de réunion sur le nouveau décret de fixation des prix à Paris, le canard enchaîné vient de publier un article qui indique que la compagnie pétrolière Total aurait proposé de l'argent aux gérants mahorais pour qu'ils se mobilisent contre le texte de Victorin Lurel.

Revalorisation des primes

A Mayotte, Total a le monopole du stockage et de la distribution du carburant. Elle serait donc très touchée par la volonté de réduction des marges des pétroliers prévue par le ministre des outremers. Pour y faire face, le journal satirique affirme que la compagnie aurait réuni les gérants membres du groupement interrégional le 6 décembre dernier pour leur proposer une revalorisation de leurs primes de fin d'année en échange d'une journée station service morte. La proposition aurait alors été adoptée par les chefs d'entreprises ce qui expliquerait la mobilisation de la semaine dernière selon l'hebdomadaire.

Coïncidence troublante

Le jour même de cette réunion, une lettre ouverte du groupement interrégional des gérants était publiée dans les grands quotidiens des outremers et distribuée aux consommateurs dans les stations. Dans ce document, les professionnels tentaient de convaincre la population du danger que faisait peser le nouveau texte de fixation des prix sur l'emploi et les tarifs à la pompe. Le canard enchaîné dénonce cette coïncidence et indique qu'elle pourrait être la conséquence de cette augmentation de prime.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live