Pas d'accord entre Victorin Lurel, les gérants et les pétroliers

social
négo carburant medetom
Dans la salle de négociation, à gauche, les pétroliers ; à gauche, Victorin Lurel; en face, les gérants ©DP
La réunion au ministère des outremers n'a rien donné aujourd'hui à Paris. Les gérants menacent toujours de se mobiliser.
La réunion entre Victorin Lurel, les gérants de stations service et les compagnies pétrolières s'est soldé sur un échec ce soir à Paris. Les différentes parties sont reparties de la rue Oudinot sans qu'aucune avancée n'ait été actée.

Colère des pétroliers

Les représentants des compagnies pétrolières ont quitté la table de négociation au bout de 4h en affirmant que le ministre des outremers avait mis en place un "simulacre de concertation" et qu'il refusait de bouger de sa position. Ils ont annoncé leur intention de faire appel au premier ministre dans ce dossier et continuent de brandir la menace d'une réforme du secteur dans nos régions pour combler la perte provoquée par la diminution de leurs marges prévue dans le texte. Les pétroliers veulent passer les stations en gestion directe et mettre en place des pompes automatiques ce qui conduirait à la destruction de nombreux emplois chez nous.

Une mobilisation des gérants

Les gérants sont ressortis déçus de cette rencontre à Paris. Ils se disent plus que jamais pris entre deux feux et continuent de critiquer le décret Lurel qui ne permettre pas de baisser les prix à la pompe en outremer selon eux. Le groupement interrégional a dors et déjà annoncé qu'il allait organiser une nouvelle mobilisation dans les jours à venir. Aucune précision n'a été donnée sur la forme et la durée de ce mouvement. Comme les pétroliers, ils demandent la mise en place d'un calendrier de concertation pour renégocier ce décret.
Ecoutez Patrick Collet, le président du groupement interrégional des gérants de station service, au micro de Célia Cléry :

Collet



Victorin Lurel reste ferme

Le ministre des outremers ne bouge pas de sa position. Comme prévu Victorin Lurel veut faire promulguer le texte au 1er janvier 2014. Il ne refuse toutefois pas la négociation, le locataire de la rue Oudinot s'est dit prêt à recevoir à nouveau les différents acteurs du secteur pour parler des arrêtés de méthode qui conditionneront la mise en place du décret.
Victorin Lurel au micro de Célia Cléry :

LUREL

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live