guadeloupe
info locale

Deux nouveaux cas de Chikungunya en Guadeloupe

santé
Aedes aegypti
©James Gathany
Le centre de référence de Marseille a indiqué lundi dernier que deux nouveaux cas de Chikungunya avaient été détectés chez nous. Cela porte à 3 le nombre de personnes touchées sur l'île.
La contamination est donc bien réelle, le Chikungunya s'installe en Guadeloupe. Avec trois cas confirmés nous sommes encore loin d'une épidémie mais le virus est bel est bien présent dans l'archipel et il s'étale. Les trois atteintes détectées l'ont été dans des zones éloignées les unes des autres. Dans les deux dernières contaminations, le virus de la dengue était aussi présent chez les malades.

Deux nouveaux cas en Guadeloupe

Le centre de référence de Marseille a confirmé lundi 30 décembre 2013 que deux nouveaux cas de Chikungunya avaient été détectés chez nous. L'agence régionale de santé et l'institut de veille sanitaire ont fait circuler ces résultats. Avec celui confirmé la semaine précédente, en tout 3 personnes ont été touchées par le virus ici et 20 présentent des symptômes suspects. Il est donc désormais certain que le virus est présent en Guadeloupe.

Une double contamination

Les deux derniers personnes sur lesquelles la maladie a été détectée étaient aussi touchés par la dengue. Les deux virus peuvent donc cohabiter et se développer simultanément. On ignore pour l'heure si les personnes infectées localement l'ont été par un seul ou deux moustiques, il est toutefois sûr que l'aedes aegypti est capable de porter les deux virus en même temps. A la réunion en 2006, plusieurs contaminations simultanées avaient aussi été constatées. Les trois personnes malades chez nous sont en voie de guérison et se reposent à leurs domiciles.

Plusieurs zones concernées

En Guadeloupe, les cas détectés l'ont été au Moule, dans la région de Capesterre Belle-Eau et de Goyave et à Basse-Terre. Cette atteinte étalée confirme que toute l'île est touchée par le Chikungunya. Les autorités sanitaires craignent une contamination importante dans la mesure où, contrairement à la dengue, la population n'est pas encore immunisée face à certains sérotypes de ce virus. Soyez donc extrêmement vigilants, protégez vous et détruisez les gites larvaires. En cas de fortes fièvres et de courbatures, consultez votre médecin au plus vite.
Publicité