guadeloupe
info locale

« Alerte commerces » pour prévenir les risques de délinquance encourus par les commerçants.

sécurité
Signature de la convention entre la Cciig et la Préfecture
de gauche à droite, Jacques Bangou maire de Pointe-à-pitre, Colette Koury Présidente de la Cciig et Bernard Guerin Sous-préfet de Pointe-à-pitre. ©P. Pétrine
Le dispositif entrera en vigueur à partir du 31 janvier 2014, mais est déjà attendu par ses différents acteurs. Une convention de partenariat a été signée ce matin
Cette signature entre la préfecture et la Chambre de commerce et d’industrie des îles de Guadeloupe (Cciig) officialise le dispositif « Alerte commerces » initialement développé dans le Jura puis validé au niveau national. Il voit le jour en Guadeloupe après les travaux d’une cellule de partenariat de prévention de la délinquance instaurée par la Sous-préfecture de Pointe-à-pitre sur la Zone de sécurité prioritaire (Zsp) Pointe-à-pitre/ Abymes.
Cette cellule comprend les élus des villes de Pointe-à-pitre et des Abymes, les polices municipale et nationale, des associations, des bailleurs sociaux, des banques, des commerçants et enfin, la Cciig.


Les objectifs du dispositif

Ils sont simples : sécuriser commerces et rues commerçantes et réduire les risques de vols à main armée, d’usage de fausse monnaie, de vols à l’étalage.
Il s’agira de et réduire le nombre de victimes en prévenant une chaîne de « commerçants vigilants » par messages téléphoniques dès le signalement d’un fait. Ces alertes sms seront adressées aux commerçants désireux de prendre part au dispositif. Une adhésion sur la base du volontariat et pour laquelle les renseignements se trouvent exclusivement auprès de la Cciig.


La méthode, en trois phases

Premièrement le signalement des faits. Il se fait par le commerçant victime. Celui- ci doit appeler au 17 et relater ce qui s’est passé. La police nationale gère ensuite l’appel et « immédiatement » le sms d’alerte est envoyé à tous les commerçants adhérents.
Il reste encore à agir sur les phénomènes « créateurs » de délinquance. C'est ce que dit Bernard Guerin, le Sous-préfet de Pointe-à-pitre. Il est au micro de pascal Pétrine. Ecoutons le

Bernard Guerin répond à Pascal Pétrine


Après le guide pratique édité au dernier trimestre 2013 à l’usage des commerçants sur les conduites à tenir en cas d’agression, le dispositif « alerte commerces » propose une nouvelle réponse, avec le petit plus qu’il peut permettre la réduction du nombre de victimes en « court-circuitant » les actes de délinquance en série.
 
 
 
Publicité