publicité

Carburants, la situation dans les Outremers après quatre jours de mobilisation des gérants de stations-service

La mobilisation des gérants de stations-service est disparate dans les Outremers. De la fin du mouvement, à son durcissement, les jours passent et ne se ressemblent pas selon les latitudes.

© cc-by Lèna & Sylvain
© cc-by Lèna & Sylvain
  • Julien Babel
  • Publié le

La grève continue en Guadeloupe

La réunion entre la Préfète Marcelle Pierrot et les acteurs de la filière carburants s’est déroulée à la Sous-préfecture de Pointe-à-Pitre. Une discussion qui n’a pas permis d’arranger la situation. Le mouvement des gérants continue. Comme en Guyane, ils affirment « craindre » la réaction d’humeur des sociétés pétrolières. La fin de cette mobilisation ne semble vraiment pas à l’ordre du jour. Ecoutez Patrick Collé, représentant des gérants de stations-service.

Patrick Collé

(Propos recueillis par Ingrid Ssossé-Ismin)

Interrogé samedi en Guadeloupe, le ministre des outres-mers s’est dit confiant. Selon lui, les arrêtés de méthode ont « largement pris en compte les demandes des gérants et des pétroliers ».


Fin du mouvement à la Réunion

A partir de demain lundi, les automobilistes réunionnais vont pouvoir à nouveau « faire le plein ». Gérard Lebon, Président du Syndicat des exploitants réunionnais de stations-service avait déjà plus ou moins laissé entendre que des avancées significatives avaient été enregistrées, avant que la décision finale ne soit prise ce matin en Préfecture.
Il s’est ensuite rendu au Port, là où l’attendaient les gérants rassemblés devant l’entrée de la Société Réunionnaise des Produits Pétroliers (SRPP). C’est là que la reprise du travail a été votée.

Stephane Enilorac

(Reportage de Stéphane Enilorac)


Réquisitions à Mayotte

Dès samedi, la grève était terminée à Mayotte. Le Préfet a décidé de réquisitionner l’ensemble des stations-service du département. Toutes les stations Total, les seules existantes dans l’île, ont donc rouvert leurs portes et leurs pompes.


Statut- quo en Guyane et en Martinique

Le mouvement se durcit en Guadeloupe. Il touche à sa fin à la Réunion et à Mayotte. Mais en Guyane et en Martinique la suite du mouvement n’est pas encore connue.
En Martinique les gérants et les pétroliers ont déclaré avoir « besoin de se donner du temps » pour étudier le texte avant de se positionner.
En Guyane également, malgré la modification des arrêtés de méthodes afin de prendre en compte les revendications des gérants, ce sont les distributeurs grossistes en carburant qui ne sont pas d’accord avec les propositions de l’état.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play