Violences en série : les délinquants « font la rentrée », eux aussi

violence
Guadeloupe 1ere
©Guadeloupe 1ère
Ce midi un jeune homme s’est fait tirer dessus aux Abymes, à Bois- Joli. Hier un mineur de 16 ans était gravement blessé par arme à feu sur la route de Besson. Quelles sont les causes des méfaits de cette semaine ? Sont- ils liés les uns aux autres ?
Les agressions de Besson et Bois- Joli ces dernières 24 h sont deux cas de plus après la demi douzaine de faits similaires depuis mardi. En tout, on dénombre une dizaine de blessés par balle en trois jours.

Derniers actes
Ce midi, un jeune homme est victime de coups de feu dans le quartier de Bois- Joli aux Abymes. Il y a peu d’indications concernant son état de santé, se sont des riverains qui l’ont conduit aux urgences.
Hier, route de Besson aux Abymes, plusieurs coups de feu sont tirés depuis une voiture. A son bord il y a quatre hommes portant des cagoules. Leur cible est un jeune homme de 16 ans. Ce dernier, touché à la poitrine, sera conduit à l’hôpital dans un état grave.

L’alerte

Hier le message suivant a circulé sur les réseaux sociaux :

« Une Peugeot 307 grise, 4 portes qui tourne sur la Guadeloupe contenant 4 individus armés et cagoulés qui braquent. Immatriculation : BB-353-EB. Source policière ».
De nombreux internautes ont transféré à leur tour ces quelques lignes, sans toutefois être en mesure de vérifier leur origine et leur légitimité. Le message s’est répandu « comme une traînée de poudre ».

Une 307 grise, qu’en est- il ?
Selon le commandement de la sûreté départementale, un véhicule correspond en effet à cette description. Il est impliqué dans les tirs à Besson, hier. Cependant ce n’est pas le seul à être en jeu depuis le début de la semaine.

Des affaires liées ?

Parmi toutes les agressions ayant eu lieu, depuis lundi, trois pourraient être liées. Celles de mardi à Mare- Gaillard et Bois- Joli, et celle de Besson, hier.
Si c’est la 307 qui aurait été utilisée à Besson, dans les deux premiers cas les malfrats se seraient servi d’un autre véhicule, une Renault Mégane également grise. Par ailleurs une voiture a été retrouvée totalement carbonisée. Son type correspond à celui de la Mégane, mais les enquêteurs n’ont pas encore confirmé que c’est bien le véhicule utilisé mardi.

Les bandits courent toujours

Depuis les faits de mardi soir les enquêteurs sont sur le pied de guerre, mais ils n’ont pas encore interpellé les auteurs des faits.
Certaines affaires semblent être liées, mais il faut cependant attendre que les enquêtes progressent, que des individus soient interpellés, et aussi que les victimes soient auditionnées, afin de pouvoir se prononcer sur les tenants et les aboutissants de ces actes.