Incendie du Bazar chinois : le jugement sera rendu dans 4 semaines

faits divers
tribunal grande instance pointe à pitre
©E-STIMPFLING
En décembre 2007 un incendie dans un bazar de la rue Sadi Carnot avait tué 8 personnes. Le propriétaire de l’immeuble, le gérant du magasin et le maire de Pointe- à- Pitre avaient été condamnés en première instance. Seuls les deux premiers avaient fait appel de la décision de justice.
Le 21 décembre 2007 des jeunes souhaitaient dérober des pétards exposés dans un bazar de la rue Sadi Carnot. Ils y ont envoyé d’autres pétards allumés, pour faire diversion. C’est le point de départ d’un violent incendie dans lequel périssent sept personnes. Une huitième victime décède quelques jours plus tard, des suites de ses brûlures.
Henri Bangou était maire de Pointe- à- Pitre à l’époque des faits. Sa responsabilité administrative avait été établie lors du premier procès en octobre dernier. Il avait été condamné à un an de prison avec sursis. Peine qui n'avait pas été contestée.
Seuls les deux autres accusés avaient fait appel.

Une « chaîne de responsabilités »

Le procureur indiquait qu’Henri de Kermadec, propriétaire de l’immeuble, devait être condamné pour violation du code de la construction et que le gérant du bazar, Kaï Li, était punissable d’avoir contrevenu à la réglementation sur les produits explosifs.
Ils avaient écopé de trois ans de prison avec sursis et des amendes de trente et quarante mille euros.
Ce mercredi le tribunal a une seconde fois examiné l’affaire.
Les avocats des deux prévenus ont à nouveau demandé la relaxe. Le parquet a requis 4 ans de prison avec sursis et cinquante mille euros d’amende.

Le tribunal rendra son jugement le 28 octobre prochain.