Jacques Bangou invité de Politique Première

politique
Jacques Bangou, invité de Politique Première
Le maire de Pointe-à-Pitre Jacques Bangou. ©Olivier Lancien.
Jacques Bangou, le maire PPDG de Pointe-à-Pitre, 1er vice-président de la communauté d'agglomération Cap Excellence était l'invité de Politique Première lundi 1er février. L'édile défend sa vision de Pointe-à-Pitre. Une ville en chantier avec la Rénovation urbaine.
Jacques Bangou a d'abord fustigé les déclarations de Marisol Touraine, la ministre de la santé. Il y a quelques jours, elle a appelé les femmes enceintes a ne pas séjourner dans les régions ultramarines où le Zika sévit. Le Zika, cette maladie transmise par les moustiques est présente dans la zone caraïbe. C'est un vrai enjeu mondial de santé selon l'OMS, l'organisation mondiale de la santé qui s'est réunie en urgence lundi 1er février. La ministre française de la santé a créer une vraie polémique. Les professionnels du tourisme n'ont pas été contents de cette annonce qui met en péril une activité économique importante, voire vitale, pour nos collectivités. Mais au-delà c'est le médecin Jacques Bangou qui parle. Il ne comprend pas que le ministère de la santé ne propose rien pour les femmes enceintes qui vivent déjà dans ces régions infectées par le Zika.

Jacques Bangou le maire de Pointe-à-Pitre


Sur un terrain plus politique, le maire PPDG, Parti progressiste démocratique de la Guadeloupe, (Divers Gauche) est revenu sur la défaite aux régionales de la liste "La Guadeloupe toujours mieux" conduite par Victorin Lurel. Jacques Bangou a soutenu cette liste. Il n'a pas encore décelé, selon lui, les raisons exactes de la défaite, mais pour lui, les relations de son parti avec la fédération Guadeloupéenne du parti socialiste reste les mêmes, même si il faudra renégocier les termes des accords politiques.

 

Jacques Bangou, le maire PPDG de Pointe-à-Pitre


Sur la question de l'évolution institutionnelle ou statutaire, le PPDG a souvent fait état de ses divergences avec le PS local. Le PPDG est favorable a une collectivité unique. Jacques Bangou reste droit dans ses bottes.

 

Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre



L'Eau, un dossier complexe

Le maire de Pointe-à-Pitre a réaffirmé sa vision pour sa ville. Une ville en plein chantier, avec la rénovation urbaine. Avec celle de la ville des Abymes, elles font parties des seules rénovations urbaines financées par l'Etat ces derniers temps. La municipalité a aussi engagé des discussions de fond avec les commerçants de la ville pour redynamiser et rendre Pointe-à-Pitre attractive.
 

Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre
Le maire de Pointe-à-Pitre Jacques Bangou invité de Politique Première sur Guadeloupe 1ere Radio. ©Olivier Lancien


L'édile est aussi revenu sur l'épineu dossier de l'eau. La Guadeloupe s'est lancée dans la mise en place d'un syndicat unique de l'eau pour l'archipel. Si Jacques Bangou avait été très actif sur la mise en place du Symeg, le syndicat mixte d'électrification de la Guadeloupe, un syndicat unique qui gère l'électricité en Guadeloupe, sur l'eau il est un peu plus discret. Selon lui ce dossier est très complexe, il ne faut pas se lancer dans des polémiques non fondées, et qui ne vont pas dans le sens de l'intérêt de la Guadeloupe.

 

Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre, sur le dossier de l'eau


Pour l'avenir, Jacques bangou pourrait, une nouvelle fois, se présenter aux sénatoriales, (voire aux législatives?), mais pour lui ce n'est pas le moment. Il faut d'abord travailler pour les guadeloupéens sur tous ces dossiers de fonds qui attendent des réponses selon l'élu.