publicité

L'art et la manière pour en finir avec Basse-Terre

La ville de Basse Terre pourrait perdre son statut de Chef-lieu. Le transfert de la préfecture vers la zone d’activité de Dothémare aux Abymes serait envisagé par l’Etat. Un coup dur pour une ville qui ne cesse de voir les administrations déplacées et l’activité économique disparaître

© Guadeloupe La 1ère
© Guadeloupe La 1ère
  • FJO avec R. Ponnet
  • Publié le , mis à jour le
Décidément, en nommant Philippe Gustin préfet de la Guadeloupe et délégué de l'Etat auprès des Collectivités de Saint Barthélemy et de Saint Martin, le gouvernement lui a confié certes, une mission de reconstruction après les cyclones Irma et Maria, mission qu'il avait déjà avant sa nomination, mais aussi, une mission pour encadrer l'après incendie du CHU de Pointe-à-Pître-Abymes, et en plus, une véritable restructuration de la Guadeloupe.
Cela passe par le ménage qui est fait dans les collectivités, et Pointe-à-Pître en sait quelque chose. Cela passe aussi par une fermeté dans le dialogue social. Et de manière plus discrète, la réorganisation physique des services de l'Etat serait aussi à l'ordre du jour. La préfecture serait en train d'organiser le basculement de tous les services de l'Etat vers Dothémare aux Abymes. Le vieux rêve de la présidence de Valéry Giscard D'Estaing de la fin des années 70 serait en passe d'être réalisé par son lointain successeur, Emmanuel Macron. 
Le but : en finir avec la double polarité de la Guadeloupe, et comme cela s'est fait en Martinique entre Saint Pierre et Fort de France, le basculement en Guadeloupe se ferait de Basse-Terre vers les Abymes, Pointe-à-Pître n'ayant pas des dispositions suffisantes pour accueillir un tel changement
Ronan Ponnet Guadeloupe La 1ère

Ronan Ponnet Guadeloupe La 1ère

MARIE LUCE PENCHARD MAIRE DE BASSE TERRE
 
SONIA PETRO PDTE DES REPUBLICAINS DE GUADELOUPE
VICTORIN LUREL SENATEUR DE LA GUADELOUPE
JACQUES BANGOU MAIRE DE POINTE A PITRE VICE PDT DE CAP EXCELLENCE
 
D'ores et déjà, la zone d'activité de Dothémare, même si elle n'en porte pas-encore- le titre, est clairement devenue la cité administrative par excellence de la Guadeloupe. Désormais, siège du Rectorat, de la Sécurité Sociale, de la Caisse d'Allocations Familiales, du SDIS, de l'IEDOM, d'une partie de Pôle Emploi, elle se prépare à devenir aussi celui du futur CHU de la Guadeloupe et comptera, dans les années qui viennent son parc agroalimentaire...
De là à y trouver une place pour y installer une préfecture et une résidence préfectorale, il n'y aurait qu'un pas que l'on s'emploiera à faire les esprits franchir avant même de l'annoncer.

Sur le même thème

  • Préfecture

    Le préfet menace de dissoudre le SIAEAG

    Dans une lettre au président du SIAEAG et aux présidents des trois communautés d’agglo membres du Syndicat, le préfet souligne que le défaut de trésorerie du Syndicat des Eaux le rend incapable d’assurer correctement sa mission de service public de distribution de l’eau potable

  • Préfecture

    Le Préfet de Région à l'offensive

    Philippe Gustin, le préfet de région était l’invité de Politique première hier soir. Le représentant de l’Etat est revenu sur les accusations d’ingérence dans le dossier de la situation financière de la Communauté Grand Sud Caraïbes et sur le dossier du chlordécone

  • Préfecture

    Une solution qui se veut durable pour la distribution de l'eau en Guadeloupe

    L'Etat, la Région et le Département, ont signé ce matin en préfecture à Basse-Terre une convention qui est présentée comme « une convention de sortie durable de la crise de l’eau en Guadeloupe ». Une signature qui intervient opportunément 4 jours avant la visite présidentielle

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play