Des couleurs, des causes, des danses et de la musique pour animer les rues de Basse-Terre

carnaval basse-terre
Voukoum du Mardi gras
©G. Blanquet
C'est un Mardi-Gras haut en couleur que les carnavaliers ont offert au public qui s'est déplacé en nombre vers le Chef-lieu. Et d'ailleurs chaque couleur, chaque groupe a veillé à glisser son message, selon la plus belle des traditions du Carnaval Guadeloupéen

Très tôt le public s'est réparti tout le long du parcours du défilé. Avec une organisation particulière qui aura mis la patience des spectateurs à rude épreuve. Contrairement aux habitudes d'avant crise sanitaire, les groupes ont dû se soumettre à certains contrôles de prévention et surtout, à un espacement de rigueur qui s'est traduit souvent par de longues périodes d'attente pour le public qui semblait tout comprendre.

©Guadeloupe
vaval macronmicron

Mais les groupes étaient bien au rendez-vous, chacun avec son message. Et pour beaucoup, c'est encore la crise sanitaire et sociale qui aura le plus inspiré. Chacun avec sa manière de la traduire.

©Guadeloupe
WAKA
©Guadeloupe la 1ère


Une crise tellement présente qu'elle a fait l'objet d'une opération de solidarité organisée par le Groupe Voukoum au profit des personnels suspendus. 
Fred Démétrius président du groupe culturel Voukoum

©Guadeloupe
La seringue de la solidarité

Une seringue qui n'a d'ailleurs pas cessé de se remplir tout au long du parcours. 
Une palme spéciale aura été accordée aux jeunes Baie-Mahaultiens de Réality Mass qui eux se sont très vite mis à l'heure du conflit entre la Russie et l'Ukraine...

Affiche Réality Mas
©Guadeloupe la 1ère

Et l'enthousiasme de ces jeunes était à point pour emporter le coeur des spectateurs avant que la nuit ne tombe sur un Chef-lieu qui aura probablement du mal à s'endormir au rythme des derniers sons de ce Mardi-Gras

©Guadeloupe