Capesterre-Belle-Eau : Jean-Philippe Courtois et sa majorité rejettent le compte administratif 2019 de Joël Beaugendre

politique capesterre belle eau
Mairie de Capesterre Belle Eau
Mairie de Capesterre Belle Eau ©E. Stimpfling
La nouvelle majorité municipale de Capesterre-Belle-Eau refuse d'endosser l'héritage de l'équipe qui l'a précédée. Elle a rejeté le compte administratif 2019. Un fait extrêmement rare, en Guadeloupe.
De mémoire de journaliste, cela n'était pas encore arrivé, en Guadeloupe. Suite à un changement de majorité municipale, il est généralement de bon ton d'entériner les comptes de l'équipe sortante.
Mais Jean-Philippe Courtois ne mange pas de ce pain là !
Avec sa majorité, lors de la séance du Conseil municipal de ce jeudi 6 août 2020, le nouveau maire de Capesterre-Belle-Eau a rejeté le compte administratif 2019. Par cette action, il refuse d'endosser l'héritage de son predecesseur, Joël Beaugendre.

Dans un communiqué, Jean-Philippe Courtois liste les raisons de ce rejet :

- La non concordance du compte de gestion du comptable public et le compte administratif 2019 de l'ancienne majorité ;

- La non sincérité des opérations budgétaires, notamment des recettes inscrites dans les restes à recouvrer déjà obsolètes ;

- La grande anarchie constatée, dans la passation des marchés publics ; - Le fait que les emprunts contractés ont surtout alimenté la trésorerie et non l'investissement ;

- Le fait qu'au chapitre 12, une partie des dépenses du personnel ne figue pas au compte administratif 2019 ;

- Enfin, le fait que, contrairement à l'excédent annoncé dans le section de fonctionnement de 1 363 925,58 euros, c'est en réalité la section d'exploitation qui présente un déficit de -3 214 927,87 euros de déficit, constaté aussi en 2018.


Des accusations qui mettraient en lumière un système allant à l'encontre de toutes les règles du code des finances publiques.
La délibération d'aujourd'hui révèlerait, en effet, plusieurs manquement qui, s'ils sont avérés, sont susceptibles de donner lieu à des suites judiciaires, à l'encontre de l'ancien maire de la commune, Joël Beaugendre.
Reste à savoir quelles suites Jean-Philipe Courtois compte donner à cette situation d'insincérité présumée.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live