Basket : de faux agents recruteurs font partir des jeunes sportifs guadeloupéens en métropole, en toute illégalité

basket-ball la guadeloupe
Ballon de basket
Le basket guadeloupéen est en alerte. De faux agents recruteurs sévissent et font partir des jeunes joueurs vers la métropole, en toute illégalité, en faisant miroiter une réussite à leurs parents. Une mère qui a évité le piège à sa fille, a adressé un courrier au Président de la Ligue de Basket.

"Monsieur le Président, c'est un appel au secours car ma fille est actuellement harcelée par un faux agent."

C'est par ces mots que la mère d'une jeune joueuse guadeloupéenne, s'adresse au Président de la Ligue de Basket, Patrice Alexis. Elle poursuit "C'est sur la base de fausses promesses et en l'absence de toute convention, que lesdits agents usent de procédés illégaux. Le pire de l'histoire, c'est que nombre de jeunes filles sont déjà tombées dans le piège et se retrouvent en grande difficulté car les parents aussi aveuglés par l'hypothétique gloire de leur progéniture, se rendent complices en payant eux-mêmes le billet d'avion et l'hébergement des enfants, les embarquant dans une aventure plus que douteuse."
 

Que dit la loi ?

La loi est claire sur le sujet. Un agent de joueur doit être en possession d'une carte professionnelle et un jeune doit obligatoirement partir avec l'accord parental, doublé de l'assurance du lieu d'accueil et de deux billets d'avion au cas où l'essai tournerait court. Autrement cela pourrait ressembler à un trafic et exploitation de mineurs. 

Pour Patrice Alexis, le Président de la Ligue guadeloupéenne de Basket interrogé par Daniel Marius, la vigilance de tous est essentielle. Mais au delà du problème de ces "fausses sirènes", il faut tout faire pour garder des joueurs de bons niveaux sur le territoire.

Patrice Alexis Président de la Ligue guadeloupéenne de Basket



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live