Confinement : les nouvelles habitudes de consommation bouleversent le quotidien des hypermarchés

coronavirus la guadeloupe
Caissière plexiglace
©Eric Stimpfling
Effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés, fait partie des motifs pour se déplacer en temps de confinement. Mais la façon de procéder a changé. Les grandes surfaces ont du s'adapter ainsi que leurs salariés, en première ligne desquels on trouve les caissières. 
Sourire. "Bonjour, Au revoir et Merci."  Voilà quel était le quotidien des caissières d’une grande surface. Mais épidémie de Covid-19 oblige, les caissières sont désormais en première ligne, tous les jours, dès 6h30 pour permettre aux gens de faire leurs courses. A priori rien de bien compliqué et pourtant tout a changé et en premier lieu les comportements des consommateurs.
 


S'adapter aux nouveaux besoins

Le magasin a également du modifier les horaires, gérer les flux, bref revoir toute son organisation. Ainsi de 6h30 à 8h, les soignants, les personnes qui travaillent en lien avec la crise ou les personnes fragiles sont prioritaires. Les entrées dans les magasins sont également réglementées afin de respecter la distanciation réglementaire. 
file de chariots
La file d'attente pour pénétrer dans le magasin a été organisée ©Eric Stimpfling
Des changements qui ont un impact sur la fréquentation globale mais également sur les jours de la semaine. Ainsi le samedi, n'est plus le jour "incontournable" pour les courses.
On écoute Laurent d’Aubert directeur d'hypermarché : 
Si la fréquentation a baissé, en revanche le contenu et la valeur des caddies ont beaucoup augmenté. Les gens ont tendance à acheter en masse et certains produits ont le vent en poupe, comme par exemple la farine et les oeufs. Visiblement les guadeloupéens, en temps de confinement, ont redécouvert le sens de la cuisine en famille et de la pâtisserie.