Un collectif réclame plus de sérénité et de démocratie au sein de l'Université des Antilles

éducation
mémorandum enseignants ua
Dans un mémorandum diffusé au sein de l'Université et dévoilé au cours d'une conférence de presse, un collectif d'enseignants chercheurs et de personnels techniques et administratifs, réclame "un retour à un fonctionnement apaisé" au sein de l'Université des Antilles. 
Ils ont décidé de parler au grand jour et ont présenté ce jeudi à la presse, le mémorandum qu'ils ont rédigé et signé "pour un retour à la sérénité et à un fonctionnement apaisé au sein de l'Université des Antilles". Regroupé en collectif, ils sont enseignants chercheurs, professeurs de renom, ou personnels techniques et administratifs. Ils ont décidé d'alerter d'une seule voix sur leur "grande souffrance". 


Pour un retour a la sérénité


On écoute Jean-Pierre Sainton, professeur d'histoire à l'UA et Laurence Romana, professerur de Physique et directrice des formations ingénieur de l'UA. Ils sont interrogés par Peggy Robert et Jean-Marie Mavounzy :
©guadeloupe
Dans tous les cas leur démarche se veut positive. Ils demandent le respect des règles d'équité et de démocratie. Ils réclament aussi la mise en place d'une mission d'accompagnement de la Présidence de l'Université, par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 


RAPPEL sur le Rapport parlementaire sur l'Université des Antilles
©guadeloupe
Le Président de l'Université, Eustase Janky, dépose plainte contre deux enseignants chercheurs
Le Professeur Eustase Janky, Président de l'Université des Antilles a déposé plainte auprès du Procureur de la République contre deux enseignants chercheurs, Daniel Imbert et Justin Daniel.

Selon lui, ils ont diffusé "à l'ensemble de la communauté universitaire (soit un peu plus d'un millier de personnels administratifs et enseignats et environ 12000 étudiants) ainsi qu'à certains services déconcentrés de l'Etat, un mémorandum à charge contre l'actuelle gouvernance et son personnel administratif", une diffusion "à partir de leurs adresses universitaires."

Un certain nombre d'email à caractère privé auraient été également communiqués à cette occasion, ainsi que la situation administrative d'un agent. Le Président de l'Université précise qu'il n'a jamais consenti à cette diffusion et qu'il ignore comment ils se les sont procurés.