Covid-19 : les difficultés des infirmiers libéraux

coronavirus la guadeloupe
soins à domicile
En période de confinement, les conditions de travail des infirmiers libéraux sont de plus en plus difficiles. Outre les mesures de protection à appliquer, les déplacements à domicile se compliquent en raison des restrictions de circulation. 
Depuis le début de l'épidémie, les professionnels de santé sont mobilisés au Centre Hospitalier Universitaire pour soigner les malades. Mais beaucoup d’autres, indispensables, sont sur le terrain. C’est le cas des infirmiers libéraux de Guadeloupe. Ils continuent avec le confinement à assurer des visites à domicile. Mais ils ont dus s'adapter, car il faut se protéger et protéger les patients. Les moyens en masques et en gel sont également limités, ce qui ne facilite pas leur tâche.

Pierrette Meury, vice-présidente de l’ordre des infirmiers libéraux de Guadeloupe nous explique ses nouvelles conditions d'exercice du métier. Elle dénonce aussi le fait que les forces de l’ordre réclament aux infirmiers une attestation de circulation, alors qu’ils disposent d’une carte professionnelle.

On l'écoute, interrogée par Olivier Lancien : 

Pierrette Meury, vice-présidente de l'Ordre des infirmiers libéraux de Guadeloupe


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live